Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/10/2010

TROIS INTERPRETATIONS

Lors d'une soirée poétique conviviale,centrée sur le thème de la mer, organisée par le ''Club POEVIE'' à l'initiative d'un groupe de ''Décideurs'', Chefs d' Entreprise et Responsables de ''la Com.'', j'ai été sollicité pour interpréter trois tableaux, signés ''Guilhem d' ARAGON'', mon nom de peintre:

Le Radeau de la Méduse, ou la Crise,

La Grande Vague au Cheval Marin,

Le Nom de Dieu.

Voici le fil conducteur de ces interprétations :

LE RADEAU DE LA MÉDUSE

Ce tableau est une métaphore de la crise mondiale actuelle, initiée fin 2008 par la faillite des subprimes, ces valeurs immobilières américaines empoisonnées.La Crise 130x97.JPG

Le radeau, avec ses naufragés évolue sur une mer houleuse d' un vert foncé. Des hommes et des femmes dévêtus, ''dépouillés '', s'y sont réfugiés.

Des cadavres verdâtres gisent au premier plan. Le ciel est sombre. mais, dans une zone dorée, en haut et à droite, apparaît un bateau.

L'espoir renait, des bras ruisselants de lumière se tendent. D' autres malheureux sortent de leur torpeur.

La métaphore de la crise est affirmée par une mappemonde qui occupe le centre de gravité du radeau, attestant que le problème est bien mondial.

Sous la couche des pigments qui entourent et structurent les abords de la base flottante se cachent les objets et les causes de la crise, à savoir des billets de banque.

Au loin, le bateau sur lequel repose l'espoir s'appelle le '' G 20 ''. Est-ce une illusion ou une réalité? Une dynamique semble s'être enclenchée...

LA GRANDE VAGUE

Chimère 100x100.jpgCe tableau représente une forme chevaline jaillissant des flots épousant les contours d'une grande vague qui évoque celle du peintre japonais Okusaï ( 1830 ), laquelle a été localisée à Kanagawa, au large de la baie de Tokyo. Le mont Fudji est à l'horizon, à une centaine de kms.

Cette vague symbolise la toute puissance de la nature. On l'appelle '' Vague Scélérate '' en Occident et '' Tsunami '' au Japon.

La ''fractalisation '' de l'onde qui déborde de la tête du monstre marin, identifie la réalité du Chaos, tout en assurant l' Ordre et la permanence des Lois physiques.

La morphologie de l'ensemble évoque les courbures du Tao introduisant au Bouddhisme.

L' Animisme est présent dans cette Chimère d'inspiration gréco-romaine.

Dans le ciel, doré, sacralisé qui la nimbe, pointe l' Orthodoxie byzantine, tandis que les barques des pêcheurs, englouties, évoquent l'angoisse de mort.

Le peintre a tenté de faire une synthèse de l'Art Oriental et Occidental dans cette perspective novatrice au XIX è siècle et aujourd'hui par l'adjonction d'éléments mythiques, existenciels et sacrés. Cette convergence spirituelle est l'objet des recherches actuelles de Guilhem d' ARAGON.

LE NOM DE DIEU

Le cadre est une grotte mise à jour récemment à plusieurs centaines de mètres de profondeur, au Mexique.Le Nom de Dieu 97x130.JPG

Des cristaux géants de gypse la tapissent,s'érigeant parfois en colonnes monumentales, chaotiques, depuis des millions d'années.

Cette grotte , lumineuse , envers de la grotte obscure de Platon, symboliserait l'univers.

A la base des deux colonnes centrales qui bifurquenten formant un V, se situent les lettres DEI, DYEW, DEIWO, racines indo-européennes du nom de Dieu. Elles signifient '' lumière du jour qui se divinise.''

Une masse rouge sort des roches cristallines sombres.

Une clarté orange monte en irradiations hélicoïdales et finit par rayonner en couleurs jaunes et blanches,celles du spectre solaire.

La colonne de gauche, DYEW , intègre la présence de ZEUS , le dieu de l'Olympe , le dieu des dieux détenteur de la lumière et de la foudre.

L'ordre règne et se poursuit avec JUPITER c'est-à-dire DIU Pater, dieu le père pour les romains qui ont adopté le panthéon grec.

La colonne de droite, voit le cycle des jours , Dies, s' entrelacer avec celui des dieux romains: MarDi, MercreDi, JeuDi, VendreDi, c'est à dire les jours de Mars, Mercure, Jupiter, Vénus.

Nous montons un peu plus dans la Divinisation avec Deitas, Divinitas, Deus ...jusqu'au DIEU des chrétiens.

Nous sommes passés de la lumière du jour, omniprésente par un gradient de spiritualisation à la notion de lumière divine,omnipotente.

Les racines partent de l'Immanence pour aboutir à la notion de Transcendance, en passant par la personnalisation animiste gréco-latine-latine, l'incarnation du '' Fils de Dieu; ''

Le cheminement est parallèle chez les chinois, avec

le ''Xi'', le souffle créateur,

le ''THUNG'', Dieu lumière du jour,

le ''TIANMAN'' ,Dieu omnipotent.


N.B.:Je sais que vous êtes nombreux à lire ce Blog. N'hésitez pas à donner votre avis.Le dialogue est souhaité afin de faire progresser l'amour de l'Art et des idées.