Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/09/2011

LE MUSEE D'ANATOMIE DE LA FACULTE DE MEDECINE DE MONTPELLIER

LA JOURNÉE DU PATRIMOINE m'a donné l'occasion de revoir le MUSÉE D'ANATOMIE DE MONTPELLIER, de me replonger dans l'histoire de la Faculté de Médecine et d'évoquer des souvenirs personnels.

entree_barthez_lapeyronie.jpg

Dès ses origines, vers 880, Montpellier est une zone de passage et de commerce.

C'est un descendant des GUILHEM, qui, en 1180, promeut la liberté d'enseignement et de pratique médicale grâce à des praticiens Juifs, Arabes et Chrétiens.

En 1220, le Pape HONORIUS III propose par son Légat, la fondation de l'école de Médecine.

Des maîtres accroissent sa renommée :

Arnaud de VILLENEUVE, au 13 e siècle,

Gui de CHAULIAC, au 14 e siècle,

RABELAIS, qui enseigne au 16 e siècle.

Du 17 e au 19 e, la Faculté poursuit son rayonnement en élaborant des doctrines, dont celle de BARTHEZ prone '' Le Vitalisme''.

En 1794, La Révolution confirme Montpellier comme une des trois Ecoles Nationales de Santé.

Le Chimiste et Député CHAPTAL crée un ''CONSERVATOIRE ANATOMIQUE'', qui se développe au fil des décennies et jusqu'à nos jours, sous la direction des différents Conservateurs pour servir de base à l'enseignement médical. Il absorbe le fruit de connaissances Embryologiques, Anatomo-pathologiques, Anthropologiques, Médico-légales. Il comprend:

Une collection de pièces de cire, remarquables, modelées par l'artiste florentin Felix FONTANA,

Des squelettes de vertébrés, permettant l'Anatomie Comparée

Une vitrine de Tératologie, étudiant les Monstres et les malformations congénitales

Des moulages colorés objectivant des maladies dermato-vénériennes

Différentes coupes anatomiques, des travaux de prosecteurs d'anatomie, des planches illustrées , venant enrichir cette collection..

Des souvenirs de ma vie étudiante se cristallisent dans un lieu proche, la Salle de Dissection, interdite ce jour pour des raisons de sécurité.

ecorche_pelle.jpg

Je ne peux m'empêcher de penser à cette première séance, dans cette vaste pièce aux froides tables de pierre, où je dois affronter la vision de ces cadavres rigides et grisâtres encore pleins de leur humanité. Des odeurs fortes et acres imprègnent ce qui est alors pour moi le temple de la science et les clés de mon avenir. Une tension palpable, aigüe, entoure la parole du prosecteur qui officie. Les premières incisions, enclanchent le rite d'une objectivation sacrée auquel REMBRANDT n'aurait pas été insensible. La communauté des '' Carabins '' s'affaire, silencieuse, en blouse blanche , un scalpel à la main. Progressivement une fumée apparaît et une odeur de tabac se mêle névrotiquement à celle du formol. Je n'oublie pas cette séance où chacun affronte l'angoisse de mort.

L'enseignement de l'anatomie a singulièrement évolué, chaque étudiant dispose actuellement, d'un ordinateur où des images tomodensitométriques en 3 D ne laissent rien ignorer des secrets anatomiques de l'être humain.

 En quittant ce lieu chargé de 800 ans d'histoire, de tolérance et d'humanité, je ne peux qu'être confiant et serein devant le passage de la tradition à l'ouverture didactique de l'enseignement réalisé par des maîtres de qualité au service de l'Idéal d'HIPPOCRATE.

 

 

06/09/2011

ERRANCES, TROUVAILLES ET CROISEE DES CHEMINS

La période estivale est riche en errances, rencontres, découvertes, ruptures, expériences diverses, réflexions multiples.

Ce blog s'en fera certainement l'écho, tout en gardant une distanciation avec l'actualité.

Des ''Termes Concepts'' me sont apparus. Je pense qu'ils pourraient vous interesser:

La ''Serendipité''

Les ''Neurones Miroirs''

La ''Croisée des Chemins''.

LA SERENDIPITE ou ''Fortuitude'' est la démarche qui consiste à trouver quelque chose de nouveau sans l'avoir cherché tout en cherchant parfois autre chose. VOLTAIRE s'en est inspiré dans le conte de Zadig, de même que NEWTON ou EINSTEIN.

Cela demande une certaine ouverture d'esprit, une disponibilité, une curiosité, de l'imagination, de l'intuition, de la créativité. Il faut être sensible aux analogies, rompu aux associations d'idées, ne pas craindre les échecs, la concurrence. Il faut savoir aussi s'abandonner à la rêverie, pratiquer la contemplation, voire la méditation. Il faut aimer la transdisciplinarité, la technique, la communication, avoir conscience que nous vivons dans différents plans, physique, biologique, psychique et que nous participons à différents temps, comme le dit Michel SERRE dans ''Le Grand Récit''.

Bref, la ''Sérendipité'' est un paradigme de la Vie.

LES NEURONES MIROIRS

Une découverte fortuite a été faite en1995 dans le laboratoire du Pr Giacomo RIZZOLOTTI de Parme: Les neurones moteurs d'un singe ,immobile, dont le cerveau est couvert d'électrodes se sont exprimés par un signal sonore chaque fois que ce singe voyait un membre du laboratoire faire des mouvements facilement identifiables par lui comme l'acte de manger. La notion de neurones miroirs était née.

En 2007, à l'Hôpital américain de Neuilly, des spécialistes du ''pet-scan'' ont illustré cette découverte: Un pianiste appareillé joue et, sur un écran, une symphonie de couleurs apparaît, traduisant sa motricité et ses affects. Un auditeur appareillé également, exprime peu de chose sur l'écran, alors qu'un auditeur, pianiste celui-là, appareillé, projette une palette de couleurs analogues à celles du concertiste.

Le Pr J.M. OUGHOURKIAN, spcialiste en neurosciences, voit, dans les neurones miroirs, localisés dans de multiples aires cérébrales, la source de l'empathie, de l'apprentissage, de la culture.

Le Pr Boris CYRULNIC élargit cette conception à certains troubles psychiatriques et à la Shoah

Le Philosophe René Girard l'intègre dans sa ''Théorie de la Violence Mimétique'' qui trouverait, là, des bases physiologiques.

Pour illustrer les neurones miroirs, pensons

  • au comportement animal (celui des mouvements des bancs de poissons, la fable des moutons de Panurge),

  • au comportement d'achats compulsifs lié à la publicité,

  • au comportement conformiste politiquement correct ou non.

 LA CROISEE DES CHEMINS

Dans cette vision labyrinthique des pensées et décisions dans la vie, l'allégorie d'HERCULE à la croisée des chemins s'impose dans notre société en mutation accélérée de même qu'elle s'est imposée à la Renaissance dans les pays européens : dans le tableau d'Annibale CARRACHE, étudié par Erwin PANOFSKY, Hercule, ce demi-dieu, après avoir triomphé dans ses ''Travaux'', se trouve à une bifurcation de sa vie. Sur une voie, la Vertu lui vante les mérites d'un comportement éthique digne d'un héros ou d'un prince. Sur l'autre voie se tient la Volupté à laquelle aspire sa part d'humanité. Il est déchiré entre l'appel à la Transcendance et les limites de la Contingence, entre l'Etre et le Jouir, entre l'Essence et l'Apparence, entre le Signifiant et le Signifié. La réconciliation est cependant dans le champ, pour Hercule : « mettre le plaisir des Sens au service de la Vertu du Sens ».