Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/10/2011

L'HOMME DU XXIème SIECLE et son ''Malaise''

Tel est le thème que le Collège des Humanités a abordé récemment à Montpellier.

Notre monde du XXIème siècle serait-il désenchanté? Le Bonheur est-il un dû ?

La souffrance de l'être et la douleur d'exister pourraient-elles être éradiquées par les progrès de la Science et de la Technique ou bien est-elle inhérente à l'humain cherchant la voie de sa Liberté en tant qu'être parlant ?

L'Homme ''nouveau'' est annoncé, soutenu par les conquêtes dans tous les domaines, modifiant nos concepts d'espace et de temps ainsi que notre rapport au corps et à sa finitude.

Mais l'impératif marchand et consumériste s'impose. Une pluie d'objets est proposée pour combler le manque à être. Des lignes de fracture apparaissent :

- L'effritement de la Spiritualité, le déclin de l'Autorité et la contestation de la Loi du Père

- La dislocation de l'Etat-Providence, de la Famille et de l'image de la Mère protectrice.

- Les cadres Ethiques, Religieux, Politiques, Economiques se dissolvent, entrainant un délitement du ''Lien Social'' et son cortège de Frustrations, d'Angoisses, de Violences, de Ruptures et de Dépressions...

L'attente d'une vie meilleure est toujours là.

La Science tente de substituer une Réalité au Réel.

Le corps évolue, se couvre de prothèses endogènes et extérieures, devient ''Hybride'' grâce aux progrès de la Chirurgie, de la Biologie, de la Génétique, des Nanotechnologies. L'Imaginaire numérique prolonge cette liste par des évocations virtuelles futuristes : les Clones, Cybord, Matrix et autres Aliens. La notion d'Identité humaine se complexifie dans ''l'Homme-Machine'' jusqu'à disparaître.

L'Art Contemporain, ''Post-Humaniste'' tente d'apporter ses solutions par ses recherches éperdues de Liberté et de Transgression.

La Neuro-biologie tente de comprendre le Cerveau, ses circuits, ses mécanismes, ainsi que les mystères des émotions et de la pensée.

La Psychanalyse s'intéresse à l'être parlant en tentant de ''délier'' par la parole ''les mots des maux'' afin de comprendre et d'accepter la ''souffrance de l'Homme''.