Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/03/2013

Marie LAURENCIN au Musée MARMOTTAN MONET

C'est un bel hommage qui est rendu par le Musée MARMOTTAN MONET à Marie LAURENCIN, une Femme Artiste, Libre, de la ''Belle Epoque'', témoin de la sensibilité française et des avant-gardes dont elle est issue.

M_LAURENCIN_AFFICHE.jpg

D'origine modeste, fille d'une mère célibataire qui vit dans le quartier de Montmartre, elle fréquente brièvement l'Académie HUMBERT où Georges BRAQUE est son condisciple, et où, Henri-Pierre ROCHÉ la soutient. Elle fréquente la pépinière artistique du Bateau-Lavoir où vit et travaille PICASSO qui la présente à Guillaume APOLLINAIRE dont elle devient la ''Muse''. Elle cotoie Max JACOB, Gertrude STEIN, Le Douannier ROUSSEAU, André SALMON.

Elle expose au ''Salon'', dans ''la Maison Cubiste'' puis à l'Armory Show de New York.

On apprécie la délicatesse de ses femmes, couleur pastel, séductrices et réservées, stylisées, au regard noir et bridé qui symbolisent l'éternel féminin et semblent être autant d'autoportraits. Telles un bouquet, ses Rondes de Ballerines diffusent un parfum poétique. MATISSE, DERAIN, PICASSO, la reconnaissent.

Marie Laurencin, Danseuses, vers 1939©Adagp, Paris 2012.jpg

Les marchands,Clovis SAGOT, puis Paul ROSENBERG, les commanditaires l'entourent. Les femmes de notables, comme Lady CUNARD, sollicitent leur portrait ainsi que Coco CHANEL.

Epouse de Otto Van WATJEN elle le suit en Espagne durand la première guerre mondiale.

Au retour de leur exil, elle divorce et plonge dans la vie des ''Années Folles''. Elle s'intéresse alors davantage au monde des lettres. Elle recherche l'amitié de COCTEAU, Paul VALERY, André GIDE, John PERS, notamment. Elle poursuit la rédaction de ses ''Carnets de Nuit'', où sa prose se fait introspective, atemporelle, et révèle des poèmes dont l'imaginaire, peuplé de paysages, d'un bestiaire symbolique, évoquant des contes et des fables.

Sa recherche d'identité dont on suit l'évolution dans ses Carnets, se poursuit. Après un repliement narcissique, elle se redéploie progressivement dans une ouverture plus grande aux autres, une liberté de mœurs où le saphisme n'est pas exclu.

L'expression multiple de son art, par la peinture et l'écriture, caractérise le pluristylisme et le plurilinguisme des avant-gardes dont elle fait partie.

Les ''ambiguités de Marie Laurencin, le dualisme qu'elle manifeste, vont de pair avec la construction de son être à travers la peinture qui la libère, la signifie et l'idéalise, mais aussi avec sa prose qui l'intériorise et la poésie qui ouvre son imaginaire.

Sa quête personnelle, dont le père semble absent lui permet de se rapprocher progressivement de sa mère.

Cette retrospective qui permet de la révéler au grand public,a pu avoir lieu grâce, en partie, au musée japonais fondé en 1985 par M.TAKANO qui appréciait, la sensibilité toute française, l'essence féminine, les aspirations japonisantes, la symbolique forte du ''Inn'', consubstantiel du ''Tao'' de cette personnalité.

Ce que les amateurs d'art retiendront, chez Marie LAURENCIN,

- c'est la beauté des femmes, séductrices et mystérieuses, qu'elle a peintes toute sa vie,

- c'est le symbole de Liberté d'une Artiste, complexe dans sa modernité créatrice,

- c'est la ''Muse'' ayant inspiré des générations de poètes et de chanteurs

qui méritait bien, enfin, cet hommage.

Marie Laurencin, Le baiser, vers 1927©Adagp, Paris 2012.jpg

 Pour en savoir plus sur cette exposition, suivez le lien : www.marmottan.fr

 

07/03/2013

JACQUES RESCH ou la quête de l'impossible

RESCH est un peintre français né à Montpellier en 1946.

Après avoir présenté ses oeuvres dans les grands salons parisiens, il a exposé ses toiles Rue de La Boëtie, à Paris, dans la Galerie Boulet, largement dédiée aux maîtres contemporains de l'imaginaire.

Peintre surréaliste et hyperréaliste, il laisse entrevoir les influences de BOSCH, et de DALI., mais également la convivialité et la truculence de BRUEGHEL et de DUBOUT.

De formation scientifique, il enseigne la physique et la chimie. Il porte une grande admiration à Leonard de VINCI qui a su associer l'observation rigoureuse de la nature à la Création scientifique et artistique..

Sa technique picturale très précise et minutieuse repose sur les prescriptions traditionnelles de Xavier de LANGLAIS qui perennisent les fonds et illuminent délicatement les ciels.

C'est en Afrique, au Burkina Faso, qu'il choisit de vivre, de peindre et d'exprimer sa vocation humanitaire. C'est là, qu'il prend conscience d'un panthéïsme animiste et des contradictions du monde occidental. Son objectif, comme il le dit lui-même c'est la recherche de la Paix et de l'Equité pour le bonheur des hommes.

Quelques tableaux, figuratifs et oniriques vont éclairer ses révoltes, ses fantasmes et ses angoisses comme on peut le voir dans : ''La Vengeance des Fleurs'', ''L'Axe du Mal'', ''Mécaniques floues'', ''La Centaure'',''L'Angoisse du Temps'', choisis parmi tant d'autres (Cliquez sur l'image pour l'agrandir).

revanche des fleurs002.jpg

La VENGEANCE DES FLEURS: Ce combat futuriste entre l'Homme et la Nature a déjà eu lieu au Cambodge. Les temples kmers n'ont pas eu le dessus. Dans le tableau de J. Resch le conflit est dramatisé. La végétation luxuriante liée au réchauffement climatique a fissuré le béton, dévoré les immeubles. Les plantes carnivores ont vaincu l'homme. L'Harmonie entre la Nature et l'Homme a été rompue.

L'AXE DU MAL 2003  61X80.jpg

L'AXE DU MAL: Dans une ville dévastée, où la Guerre impose son empire et sa loi, une Noce festoie gouluement au détriment de noirs faméliques enchainés à leur table, Jouissance mortifère dans l'indifférence et le Chaos. Pulsion de Vie / Pulsion de Mort. L'Ethique est bafouée.

MECANIQUES  FLOUES 1979.jpg

MECANIQUES FLOUES: Un crane lisse, dolichocéphale, vu en plongée, sur fond noir, est relié par des cables multicolores à une machinerie complexe qui semble paradoxalement l'analyser. Une matrice d'ordinateur domine et gère l'ensemble. L'omme-objet est observé par ce ''Deus ex machina''. La relation Homme-Machine s'est inversée.

LA CENTAURE : Qui détient l'Autorité ? Semble nous dire cette toile.

la centaure 2000   61X80.jpg

Est-ce la gent féminine ? Au milieu, sur une plage, une Centaure, exposant sa croupe et son sein, débande son arc vers la mer en hurlant. Sur la gauche, deux femmes blanches, dénudées, s'adonnent à des jeux sado-maso avec un noir enchainé, souriant. Une grosse femme, nue, jambes écartées, à la volumineuse poitrine ressemblant à unecaricature de Dubout, est honorée par un noir microplasique.

Est-ce ce Négrier blanc, vêtu de noir qui surveille, une cravache à la main, des groupes de noirs enchaînés ? Au loin, des mercenaires en uniforme menacent des ''indigènes'' asservis.

Est-ce la Nature ? Car une énorme vague, analogue à celle d'OKUSAÏ, un véritable Tsunami, a déjà détruit une goëlette d'où s'échappent des naufragés nus et enchainés. D'autres sont projetés dans les airs ou bien sortent de leur cage.

Est-ce la Civilisation ? Un avion en perdition va s'écraser sur les humains...

La complexité du tableau fait ressortir le pouvoir oppressif des Hommes ( Les colonisateurs et les négriers), le désir et la jouissance sauvage des Femmes, le déchainement de la Nature et de la Civilisation.

Mais, quelques femmes blanches, correctement vêtues, semblent prendre conscience des dangers et prient.

Au centre, se dresse, debout, devant les Tables de La LOI, MOISE, le Flambeau de la Liberté à la main.

Est-il en train de frayer un chemin à son Peuple, celui de la Libération de l'esclavage lors du passage de la Mer Rouge?

L'ANGOISSE DU TEMPS: Dans cet espace clos, les différentes manifestations du temps sont figurées, précisées, suggérées.

jacques resch,surréalisme,hyperréalisme,dubout,dali bosch,brueguel,moise,loi

Le Temps de la Naissance et du sein maternel,

Le Temps de la Vie, du Désir, des lèvres sensuelles, de la pulsion scopique, de l'Homme-Animal masqué, de la cave aux secrets inavouables.

Le Temps de la Mort, de l'Horreur, de l'arrêt des pendules, de la fossilisation, de la dégradation et des déchets.

Sous le Regard fixe, tanscendantal et culpabilisant, les traces de la culture, et des Etres s'effacent,la Lumière diminue et s'éteint.

Que retenir de RESCH ?

Son caractère inclassable est double. Sa peinture est hyperdessinée, sculptée, voire ciselée telle une enluminure. Mais cette rigueur formelle, comme chez DALI, se détache sur des fonds qui en augmentent le relief. Leur transparence, leur gradient d'intensité ou leur profondeur est en harmonie avec le caractère onirique ou surréaliste du thème de chaque oeuvre.

Les Désirs, les passions se déchainent et n'ont plus de frein.

La Jouissance est parfois mortifère. L'Injustice, les transgressions de la LOI montrent les limites du tolérable et proposent une nouvelle Ethique. Les Fantasmes de Castration en sont la sanction.

La confrontation de la société africaine, panthéïste, admirative de la Vie et de l'immersion dans le Grand Tout est confrontée au désir de domination, voire d'exploitation du monde occidental.

RESCH s'est enraciné dans l'Histoire médiévale, moderne et contemporaine de la peinture.

JR 2012  EXPO GRABELS 10.665859_496873923665318_1010231314_o.jpg

Il est remonté aux origines de nos civilisations en plongeant dans l'inconscient collectif aux confins de l'innomable...