Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/06/2013

PAPEROLLES

Ce tableau de Jacques RESCH, peintre de l'imaginaire,est particulièrement intéressant car il ne s'adresse pas seulement au monde extérieur, mais il semble concerner le domaine de l'intime. On doit  le rattacher à ma note du 2O O5 13 sur Jacques RESCH. 

paperolles 2009 61x80.jpg

Cliquez sur l'image pour l'agrandir et la voir en entier

Le long d'une diagonale ascendante, domine à gauche un fond rouge intense et à droite, un petit coin de ciel bleu.

Un homme porte la problématique de l'artiste. Il s'agit de ''L'homme désespéré'', autoportrait de COURBET à 25 ans. Il semble vivre un cauchemar:

Dans une cité engloutie, un chaos inextricable, peut-être métaphore de son passé, s'étale sous ses yeux effarés.: 

Des végétaux marins pendent, tels des algues ou des lianes ou remontent à la surface comme des souvenirs à la mémoire. 

Des fragments distordus de moteurs d'avion gisent, épars, à moitié apparents, dans ce fatras indescriptible.

Sur un aqueduc en ruine,en bas et à droite, une locomotive, nommée MADOFF,scintille encore, brisée, au bord de l'abime.

Dans les replis des mouvements marins, en bas et à gauche, de petits papiers innombrables, délavés, indéchiffrables, appelés ''paperolles'', porteurs dès l'antiquité de voeux sacrés, semblent inassouvis,  anéantis.

Au centre, sur une lettre datée, déchirée et brûlée, est épinglée,  sur un autel déconstruit, la photo d'un visage souriant, qui sonne comme un adieu.

Une structure phallique émerge derrière.

Un ouvrage de CICERON, le contempteur des ''corrompus'', l' homme qui a parlé ''de l'Amitié'', est dissimulé dans un encorbellement feuillu, en haut et à gauche.

Quelques être minuscules, comme refoulés, tentent d'apparaître.

Que de brisures et de pertes! Que de deuils!...

Recherche-t-on un être ou un objet dans ce qui pourrait être un temps ou un paradis perdu?

Tout en bas, à droite, un couple âgé : Lui, médite. Elle, tricote, maternelle, une longue écharpe, à partir d'une volumineuse pelote à laquelle elle est reliée.

Comme sur une stèle à demi-ensevelie, la signature de l'artiste se prolonge d'un regard...

Les commentaires sont fermés.