Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/02/2015

L'ART-THERAPIE

 

Les 7es RENCONTRES sur ''ART et THERAPIE'' viennent d'avoir lieu au Centre Hospitalier de Béziers sous la direction de Jean-Louis AGUILAR, Président de l' ARAT * 

Elles ont développé la pratique de l'Art, de l'artistique au thérapeutique. 

DEFINITION: c'est une méthode s'appuyant sur le potentiel d'expression et la créativité d'une personne à des fins thérapeutiques ou de développement personnel.

De l'Art Brut à l'Art-Thérapie.

Jean DUBUFFET, un artiste plasticien, découvre dans les hôpitaux psychiatriques les productions des malades mentaux. Il crée ainsi le courant de l'Art Brut (1940).

André BRETON et les Surréalistes font parler l'inconscient dans la création, notamment dans l'écriture automatique et la peinture. 

Anna FREUD évoque en 1945 l'utilisation du dessin susceptible de favoriser les associations d'idées chez l'enfant. 

D. WINNIKOT envisage l'oeuvre comme un espace transitionnel. C'est en jouant que l'individu est capable d'être créatif. Il découvre le ''Soi''.

Mélanie KLEIN développe la théorie du deuil et de la réparation dans la pratique du jeu. 

Max PAGES, psycho-sociologue, instaure des ateliers d'expression (peinture, danse, théâtre...), et prône l'implication de l'animateur.

Guy LAFARGUE, psychologue clinicien fera aboutir ce concept dans ''l'Art Cru'' Il utilise un matériau archaïque, l'argile chez les psychotiques.

LA PSYCHANALYSE a fortement influencé nombre de praticiens, et notamment

Didier ANZIEU dans ses théories de groupes et leur application dans les médiations thérapeutiques.

René KAËS a étudié la dynamique transférencielle à l'oeuvre dans ces groupes.

Ainsi s'est constituée une discipline complexe, l'Art-Thérapie, qui peut être envisagée sous différents angles, celui de la demande, celui de l'offre, celui de l'oeuvre à accomplir et des arts utilisés.

Celui de la demande, c'est à dire du patient, de l'homme en recherche qui peut avoir des potentialités artistiques. 

Il peut ne pas avoir accès à une parole facile, c'est le cas des autistes, des psychotiques.

Mais il peut s'agir de paroles gauchies, chez des névrosés, des traumatisés, certains handicapés, des personnes soumises à des addictions comme l'alcool, les drogues ou à des troubles alimentaires (boulimies, anorexies).

Celui de l'offre, c'est à dire du thérapeute et de sa vision du monde, de sa formation initiale, de ses concepts thérapeutiques, de son inspiration phénoménologique, psycho-somatique, psychanalytique , 

Sa méthode de travail peut également intervenir, au cabinet, en institution, en groupe interactif ou même en réseau. 

Celui de l'oeuvre à accomplir.

Pour certains, l'oeuvre ne devrait pas être prise en considération, l'objectif thérapeutique devant seul être pris en compte.

Mais pour d'autres, l'oeuvre est centrale. Alors, la technique, les matériaux, la qualité et la formation de l'animateur, sa pédagogie interviennent.

Le domaine artistique concerné apporte sa spécificité car on peut faire intervenir dans l'Art-Thérapie la peinture, la sculpture, le modelage, la gravure, la musique, le théâtre et le psychodrame, les marionnettes, la danse, la bande dessinée, la photographie et le cinéma. La liste des arts n'est pas clause.

CONCLUSION

L'Art-Thérapie, se présente ''avec bien autres choses'', comme une invitation à la créativité, la rêverie, la poésie, et au sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue...

On est passé de ''l'Art des fous'' à une psychothérapie médiatisée puis à une méthode de développement personnel, où le ''désir'' est mis en actes et en formes, dans un processus de création, de tissage du lien social.

Le mieux être du patient est l’objectif de l’Art-Thérapeute.

* ARAT : Association de Recherche en Art et Thérapie