Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2012

LE GRAND MARCHE DE L'ART CONTEMPORAIN Automne 2012

DSCN9663.JPG

La 39è édition du GMAC de la Bastille vient de se dérouler sous les chapiteaux et le long de l'Arsenal. 480 artistes français et étrangers ont exposé le fruit de leur créativité.

Joël GARCIA a réaffirmé ses objectifs : mettre l'art à la portée de tous.

On retrouve avec plaisir des artistes ayant participé aux manifestations précédentes comme BOUN, Marie HERMANCE, MILA, Patrick PIERART …

Cette année Anne BOILE, Cyril DEGUERRE , CHAMPIN, Daniel CASTAN, ont retenu l'attention.

Anne BOILLE

est diplomée de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers. DSCN9664.JPGElle adopte la technique retrouvée de la Renaissance vénitienne du ''fixé sous verre'' qui consiste à peindre à l'envers, au dos du verre. Des jeux de miroir et de transparence enrichissent la représentation d'une doublure virtuelle et onirique. Ces ''trompe-l'oeil'' confortent à la fois la réalité tremblée du monde extérieur, et les fantasmes objectivés de la créatrice. Voici une oeuvre qui illustre le thème du GMAC ''Le mouvement''.

Cyril DEGUERRE

DSCN9718.JPGSorti de l'Ecole Boulle et de l'Ecole de Camondo, il s'intéresse à l'élégance des chevaux, la beauté des corps. Il magnifie dans ses peintures et ses encres de chine, la beauté féminine. Ses désirs de sublimation méritent un encouragement.




Christian CHAMPIN

gmac,bastille,marché,art contemporain,boile,champin,castan,reguerre,josé garcia,choisnet,hermance,pierart

Il affirme fièrement être un ''Métalo-déchéticien''. Ce jeune sculpteur recycle en effet, dans son atelier de Paimpol des déchets à des fins esthétiques, confortant ainsi des convictions écologiques. Certes il n'est pas le seul à pratiquer cette démarche : CESAR à ses débuts, DI ROSA plus récemment se sont essayés à ce ''détournement'' faisant d'eux des ARCHIMBOLDO modernes. Cependant, la vivacité et l'inventivité de son imaginaire méritent d'être soulignées. Son Rhinocéros est un modèle du genre.

Daniel CASTAN

Ce graphiste professionnel d'origine est devenu amoureux des grandes villes du monde qu'il a visitées. Il a développé des représentations lumineuses et toniques de New York vibrant sous le couteau de sa peinture acrylique enrichie de résine. Voici sa vision de ''Time Square''.

castan032.jpg

06/06/2012

LE TEMPS S'ARRETE

L'ARPAC de Montpellier présente sous ce thème le travail du peintre Michel POIRISSE.

L'ARPAC est l'Association Régionale Pour l'Art Contemporain (http://arpac.nomadi.fr/). Michel-Henri MORAT dirige bénévolement cette association depuis trente ans dans une maison de maître au milieu d'un parc arboré. Il a fait connaître et émerger des artistes de talent à la contemporanïté.

roncesblog2.jpg

Dans cette exposition, la Nature où l'Homme est intégré, est omniprésente, diverse, avec ses champsde blé, ses ronces, ses montagnes. Elle est débordante, sans limites, ''all over'' telle une oeuvre de POLLOCK. champ blé blog2.jpg

Les points de vue sont multiples, les visions sont cavalières, cadastrales. Des échelles différentes englobent des ensembles très vastes ou scrutent à la loupe le brin d'herbe, le macadam.

La force de cette nature c'est la répétition, mais aussi sa structure, imprévisible. Le Chaos est là,dans ses eaux ''vives'', ses ciels lourds, ses terres ''mosaïques''.

14 vu d'en haut.jpg

Les aller-retour sont constants, du centre à la périphérie de la toile. A la plongée dans les détails de l'immanence,succède une vision au sommet des crêtes neigeuses, celle du ''Sujet transcendantal''.

Voici quelques toiles hyperréalistes où l'espace se dilate, la contemplation du monde envahit la psyché, en éveil, le temps s'arrête...

 

Les tableaux présentés sur cette note sont publiées avec l'accord de l'artiste et proviennent de son site : http://www.michelpoirisse.com/ sur lequel vous trouverez d'autres oeuvres.

N'hésitez pas à laisser vos commentaires qui sont toujours les bienvenus...

23/05/2012

RESISTING THE PRESENT

Le Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris confirme et consacre l'émergence du Mexique dans l'art contemporain en présentant à l'ARC l'exposition ''Resisting the présent, Mexico 2000/2012.''

 

20.Reygadas.jpg

Une vingtaine de jeunes artistes, succédant à la génération des années 90, font rayonner sur la scène internationale leur prise de conscience et les tensions sociales liées aux lourds problèmes que connait leur pays liés à la corruption, l'imigration, la violence et la criminalité sous-tendus par la diffusion de la drogue. La ''Revolucion'', intégrée dans leur vie politique par le P.R.I. (Parti Révolutionnaire Institutionnel), est en relation avec la Globalisation économique, le traité de l'ALENA de 1994 et les accords de libre échange américain, la déclaration de guerre aux narcotrafiquants.

Où et comment s'expriment-ils ? La multiplication des lieux d'exposition a été stupéfiante : lieux alternatifs, galeries, collections privées, institutions professionnelles, universités. La foire de Mexico, Zona Maco, consacre leur vitalité et leur dynamisme. Leur mode d'expression est multiple depuis le dessin, base traditionnelle des caricatures, du Surréalisme et du Street Art jusqu'aux modes de créations inédites, des Installations, des Videos, des Films en passant par les sculptures et même les peintures.

Qui sont-ils ? Parmi les artistes, qui méritent tous d'être cités:

Ilian Lieberman est sensible aux nombreuses disparitions d'enfants, enlevés, criminalisés, tués. ''Nino perdido''L'artiste retrace au crayon une centaine de portraits en instaurant un caractère flou, un espace de silence et de méditation. Ces images commémoratives, dépersonnalisées, évoquent la présence/absence d'un être dont la société porte le deuil.

8C.Ian Lieberman.jpg

(Graphite sur papier - Courtesy de l'artiste et Galeria Desiré Saint Phalle, Mexico)

Bayrol Jimenez dessine un univers cahotique et baroque, mythique et halluciné, retraçant la guerre des narcos et la présence de l'aigle impérial dans ''Maldito''

3C. Bayrol Jiménez .jpg

 (Acrylique sur papier - Courtesy de l'artiste et galerie Dukan Hourdequin, Paris)

Jonathan Hernandez représente un fémur d'éléphant peint aux couleurs du mexique (Femur de elfante mexicano). Il dénonce avec Pablo Sigg la vacuité, publicitaire notamment, d'un monde hypermédiatisé.

21.Jonathan Hernandez et Pablo Sigg cop.jpg

 (Os et peinture à l'huile - Courtesy des artistes et Galeria Kurimanzutto, Mexico - Photographie Estudio Michel Zabé)

Marcela Armas s'intéresse à l'écologie, à notre société d'abondance et de gaspillage. I Machinarius est une chaine motorisée, entrainée par des roues dentées d'où s'écoulent des traces de pétrole. Le contour de cette chaine est celui de la carte du Mexique inversée. Les suintements souillent la frontière des Etats Unis avec qui le Mexique a des rapports complexes.

12B.Marcela Armas.jpg

 (Courtesy de l'artiste et Arroniz Arte contemporaneo, Mexico - Photographie Carlos Varillas, Fundacion Amparo)

Arturo Hernandes Alcazar réalise des installations à partir de déchets, de matériaux trouvés. Il est inspiré par leur valeur symbolique.  Papalotes negros est composé de 250 cerfs-volants noirs, spacialisés et fixés. La charge symbolique relie un événement historique de la guerre d'indépendance mexicaine à la période violente actuelle.

2 B. Arturo Hernandez Alcazar, MAMVP.jpg

 (Courtesy de l'artiste - Photographie Carlos Varillas, Fundacion Amparo)

Natalia Almada, par sa double nationalité américaine et mexicaine est sensible aux problèmes de frontière, d'immigration et de drogue qui lui sont attachés.  ''El velador'' se déroule dans un cimetière privé de Culiacan au nord du pays. La guerre contre les cartels et entre les clans a fait exploser le nombre de tombes au luxe inouï. La jeunesse de leurs occupants témoigne également de la gravité du problème.

15.Natalia Almada.jpg

 (film couleur  HD 72' - © Altamura Films, Courtesy Doc & Film International)

Carlos Reygadas réalise plusieurs longs métrages dont Serenghetti (2009) : une rencontre inopinée de deux équipes féminines de football dans un cadre sauvage et une ambiance irréelle.

 

20.Reygadas.jpg

(Courtesy Canana Producciones et Tamasa Distribution)

Gianfranco Rosi est un artiste international qui a étudié à la New York University Film School. El Sicario, Room 164 (2010) relate l'interview détaillée d'un tueur à gage, un sicario

Bien que reliés aux influences de l'Art International, les expressions des artistes mexicains de la dernière génération montrent une conscience exacerbée de leur identité nationale, de l'environnement au sein duquel ils évoluent, des problèmes liés à leur statut, de la richesse des échanges dans lesquels ils interviennent.

Ils manifestent d'une manière existentielle, fondatrice et symbolique, leur résistance active aux forces destructrices auxquelles ils font face. Ils méritent d'être compris et soutenus.