Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/06/2010

La TRANSMETAPEINTURE

Naissance d'un Nouveau Courant Pictural :

LA TRANS META PEINTURE

Par Marcel MANTIONE alias Guilhem d'ARAGON

L'observation du monde dans lequel nous vivons nous conduit à une double constatation :

  • l'explosion des connaissances et des techniques ainsi que des moyens de communication,

  • la nécessité d'une recherche de valeurs que nos sociétés tentent d'élaborer pour assurer leur cohésion et leur développement.

L'Art reflète cette prise de conscience individuelle et collective par la recherche de sens et de spiritualité dans une quête de liberté.

Un courant pictural rassemble en une cohérence nouvelle ces aspirations. Nous l'appellerons :

LA TRANS META PEINTURE

Envisageons successivement ses deux composantes, à savoir :

  • la Transpeinture

  • la Méta peinture

LA TRANSPEINTURE

Celle-ci vient d'émerger à partir de « disciplines humaines » différentes, chez des créateurs aux formations multiples.

Aujourd'hui, au moment où la peinture semble avoir fait table rase du passé, la diffusion d'informations apparaît sans limites. Des sciences humaines de plus en plus éloignées communiquent entre elles. Edgar Morin et sa chère transdisciplinarité nous en ont montré le chemin.Sous la signature de Guilhem d'ARAGON, nous avons personnellement exprimé ce concept dans des séries d'hommages à Léonard de VINCI, à BRANCUSI et à MICHEL-ANGE par exemple, afin de mieux comprendre et généraliser leur œuvre.Nous avons pu rassembler, sur la même surface plane, la vie de Léonard de VINCI, sous l'angle psychanalytique des éléments de ses découvertes et la théorie du chaos.

Pour BRANCUSI, nous avons associé une sculpture du maître « La muse endormie » avec une courbe expérimentale de LORENZ.

Pour MICHEL-ANGE, c'est l'interprétation de notions philosophiques avec la « Naissance d'Adam » qui ont guidé notre inspiration.

D'autres champs de connaissances peuvent être projetés, signifiés, sur le plan pictural.

L'anthropologie, la sociologie, la psychologie, par exemple, mais aussi l'histoire, la politique, les arts et les sciences pourraient être figurés et entrer en résonance avec la peinture en une nouvelle entité créatrice de sens, d'affects et d'interrogations.

La Transpeinture, œuvre et prise de conscience, devient une clé et une ouverture sur les autres disciplines.

LA METAPEINTURE

Celle-ci intègre, depuis très longtemps, la spiritualité.

  • Les exigences du vivre ensemble, la nécessité d'une éthique imposent des valeurs humaines.

  • Chaque groupe social élabore ses lois qui fondent son essence et son devenir.

  • Les Désirs, orientés par le Manque à être, mènent à l'action. Les aspirations individuelles s'affinent et se spiritualisent avec l'expérience de chacun.

  • Les Arts sont le reflet de cette évolution, du désir vers l'action, le plaisir, le sens et les valeurs.

  • La Métapeinture, fruit d'une évolution personnelle, est liée à la spiritualité.

  • La Spiritualité doit être saisie dans ses dimensions contemporaines afin d'être perçue par chacun. Elle doit être analysée dans ses trois instances : l'Immanence, la Transcendance et la Conscience.

1- L'Immanence est le sentiment d'appartenir à un tout. C'est le lien de l'homme avec la nature et avec les autres hommes.

L'importance du lien réel avec la nature est soulignée par l'écologie. Sur le plan symbolique, l'immanence s'impose lors de la contemplation :

  • des forces de la nature,

  • d'un coucher de soleil,

  • d'une nuit étoilée.

L'interdépendance des hommes n'est pas à démontrer.

L'intensité du lien social peut être perçue dans les réunions familiales, amicales, amoureuses.

La communion des humains est également évidente lors des rassemblements unitaires comme une fête religieuse, nationale ou une finale de coupe du monde.

2- La Transcendance

  • est représentée par l'inaccessible « manque » que certains peuples ont déifié et que les religions révélées ont adopté et parfois représenté,

  • les valeurs qui fondent l'Humanité nous y conduisent et notamment la Liberté, la Justice, l'Ordre, mais également la Vérité ou les notions de Bien et d'Amour.

3- La Conscience

L'Instance et la maîtrise de l'Esprit sont l'objectif de l'être, ici et maintenant.

Elle implique la Liberté de Jugement, de Décision et d'Action.

Elle est la convergence et la conquête des forces immanentes et des valeurs transcendantes dans le Respect de la Dignité de l'Autre.

La Spiritualité est l'ensemble de ces trois anneaux interdépendants basés sur la reconnaissance de la Loi. La Loi est à la fois cosmique et humaine, laïque et religieuse, en un mot universelle, incontournable, malgré ses transgressions humaines.

 

QUELS SONT LES CRITERES DE LA

TRANS META PEINTURE ?

1er principe et autant que faire se peut :

1- Avoir des éléments simultanés de la Trans Peinture et de la Méta Peinture.

Fondamentalement

2- Avoir comme sujet ou objet des éléments d'une ou plusieurs disciplines des sciences humaines ou du domaine artistique.

3- Baigner dans une spiritualité reconnaissable à une de ses trois instances : Immanence, Transcendance, Conscience, en harmonie avec la Loi symbolique, universelle.

Il importe aussi que :

4- Le caractère pictural (ou artistique en général) de l'œuvre soit reconnu.

5- Le charge émotionnelle des affects soit présente.

6- La rationalité éventuelle de la thématique puisse encore apparaître quels que soient les procédés utilisés. Ceux-ci peuvent être littéraires ou scientifiques tels que : métaphores, allégories, synecdotes, déplacements, condensation, inversion, dramatisation, répétition, fragmentation, fractalisation, effacement, destruction...

Qu'il soit permis d'aboutir à :

7- - un concept nouveau, une synthèse originale,

- des méthodes ou des recherches innovantes,

- une clé à venir.

 

 

hommage_a_la_musique_tmp (4).jpg
ldv_rayonnement_tmp (5).jpg
ldv_attracteur_universel_tmp (6).jpg


hommage_a_Brancusi_tmp (2).jpg

26/05/2010

Foire de la Bastille

 

IMPRESSIONS de la BASTILLE

Le grand Marché d'Art Contemporain vient de se dérouler, ce printemps à la Bastille, où pour la 16ème année, cinq cents artistes ont exposé leurs oeuvres le long du port de l'Arsenal.

Des contacts nombreux avec des participants attentifs et ouverts ont permis d'approfondir des techniques innovantes, des concepts nouveaux, une vision plurielle de notre société en mutation.

Je citerai quatre artistes qui m'ont semblé particulièrement intéressants dans leur démarche et la générosité de leur apport:

( L'avis des lecteurs me serait précieuse ).

Lire la suite

14/04/2010

PASSION selon St. PENCREAC'H

 

'' La Passion '' de St. PENCREAC'H

au Carré Sainte Anne.

 

Stéphane PENCREAC'H expose le travail d'une année de recherche et de création, dans une église désacralisée de Montpellier, devenue '' Le Carré Sainte Anne.

La monumentalité des lieux a suscité en résonance des assemblages complexes, des tableaux impressionnants, des Sculptures inoubliables dont les plus impressionnants sont ''Mère et Fils '', ''Déposition '', '' Jérusalem '', '' L'Universelle Araignée.

Il a convoqué, pour figurer ses passions, un monde mythique et bouillonnant, animiste, mythologique, bouddhique, païen, moyennageux et chrétien.

Il a fait appel à la philosophie :

à l'impératif de Delphes : '' Connais-toi toi-même '', suivi et enseigné par Socrate,

au nihilisme nietzschéen,

à la déconstruction de Foucault et de Derrida,

aux fantasmes primordiaux de Freud et de Lacan.

Il s'est également inspiré de l'histoire universelle de l'Art:DSCN2924.JPG

L'Égypte, avec la pesée des corps et des âmes,

Les peintres de la Renaissance, avec les drapés de Léonard de Vinci, La Piéta de Michel-Ange

, les personnages en lévitation du Tintoret.

Les Vanités de la peinture hollandaise,

L'Expressionnisme Allemand ainsi que les personnages renversés de Baselitz,

Picasso et son fameux Guernica ,

Les peintres COBRA et leur déstructuration,

Soulage et ses noirs,Lucio Fontana et ses déchirures,

Les peintres du Mouvement Support-Surface et leurs tentures,

Les accumulations hétérogènes de l'art contemporain...

 

EROS et THANATOS ne luttent pas ici à armes égales.

Éros n'a pu se déployer et s'épanouir vraiment.

Le Narcissisme de l' ''Ecce Homo '' devant son miroir dissimule mal son identité. Des actes d'amour et de jouissance passent inaperçus dans le charnier de '' Jérusalem ''.

Car Thanatos est tout puissant. Les cranes parsèment les toiles et les sculptures. Des cadavres jonchent le sol. Des personnages décapités pendent des voûtes gothiques. L'Universelle araignée trône au-dessus des flammes, tandis qu'un cercle de feu annonce l' ''Apocalypse ''.

Deux êtres dominent l'exposition. L'un est masculin, l'autre féminin :

Le lycanthrope est l'homme qui, dans son délire croit qu'il est changé en loup. Il est représenté en loup-garou dans cette exposition dans ''Jérusalem '' :

 

 

DSCN2906.JPG

 

''La Déposition '',

 

DSCN2910-rec.JPG

et "La mère et le fils" :

DSCN2898.JPG

 

La représentation de la femme est tout aussi fantasmatique: Elle est séductrice et mortifère dans les ''Sept voiles '', et '' Salomé '' où le précurseur du Christ aura la tête tranchée.

Dans ''La Déposition '', tout est consommé. La génitrice est en deuil, son fils, la bête sanglante sur ses genoux, un rictus de souffrance aux lèvres. Elle a donné la vie. Elle savait que la tragédie serait au rendez-vous.

Autre image féminine, '' La Grande Faucheuse '', baroque, au masque ricanant, plane au dessus des flammes et des illusions spéculaires éclatées.

 

DSCN2913.JPG

Comment donner un sens à cet ensemble? De la révolte d'un lycanthrope à l'acceptation de son sort, y aurait-il transgression ou blasphème?

Le tableau autour duquel tournent les autres œuvres nous suggère la clef de énigme. Son nom: ''

'' Mère et Fils ''. Il s'agit d'une double exhibition qui se cache sous l'apparence trompeuse d'une crucifixion.: Un lycanthrope mutilé, unijambiste, bras en croix, tête de loup ricanant, aux crocs acérés et aux yeux rougeoyants, s'exhibe littéralement, nu, sexe éviscéré en forme de lézard. Il se tient devant une forme féminine monstrueuse, tentaculaire, menaçante,offerte, le sexe béant.

Le manteau rouge, déployé du lycanthrope exhibitionniste accroit la symbolique et l'horreur de la scène. L'agressivité, le sadisme, la révolte grondent chez cet être dont la culpabilité lui donne la place expiatoire du Christ tout au long de son agonie, de sa passion, de son angoisse de mort et d'abandon.

Est-il vraiment responsable de son destin, cet être régressant dans l'animalité, la transgression de l'inceste et des genres, l'appétit de la chair et du sang?

Se sentirait-il le jouet halluciné de désirs qui le dépassent, d'une '' Génitrix '' captatrice qui aurait droit de vie, de jouissance et de mort sur sa créature?

L'acceptation de sa mort programmée serait adoucie par ses prises de conscience, l'amour infini d'une mère mortifère, la compassion transcendantale d'un Bouddha noir.

La théorie des '' Cordes et des Branes '', une des dernières explications de la création des mondes vient renforcer le cadre de cette oeuvre; dans les drapés noirs de l'Universelle Araignée et la corde tressée de son '' Gisant '', traces ultimes du passage dans la Vie.

DSCN2915.JPG

La transgression œdipienne a fait son oeuvre.