Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/05/2012

LE TURQUETTO de Metin ARDITI

 A partir d'une anomalie de signature d'un tableau du Louvre attribué au TITIEN, ''L'homme au gant'', Metin ARDITI reconstitue l'existence imaginaire d'un ''peintre idéal'' de la Renaissance.

 Ce roman retrace les origines modestes, à Istamboul, en terre d'Islam,d'un jeune orphelin juif, Elie Soriano, élevé par une mère adoptive orthodoxe. Toujour en éveil, le regard acéré, d'une mémoire sans faille, il est passionné de dessin, admirateur de calligraphies arabes, à la recherche d'un grand frère et bientôt d'un père puis d'un maître. Dans les bas-fonds de la ville et du Grand Bazar se cotoient les artisans, les petits commerçants, les marchands d'esclaves, dans une hiérachie complexe, ainsi que les trois religions du Livre. Sur les hauteurs, dominant la Corne d'Or, s'étalent les palais des maîtres des Harems.

 A la mort de son père, préadolescent, il fuit précipitamment cette ville, en caravelle. Il prend un nom d'emprunt chrétien, pour se fondre puis s'enraciner à Venise. Dans l'atelier d'un grand peintre où il est accepté et surnommé ''LE TURQUETTO'' (le petit turc). Il s'imprègne des techniques et savoir-faire de ses condisciples , développe ses talents de dessinateur et de coloriste. Nous assistons à son ascension irrésistible grâce à un travail acharné et à l'identification de son maître. Ses oeuvres sont reconnues. Une confrérie lui ouvre ses portes. Un notable lui propose sa fille en mariage. Il fonde son atelier, s'entoure d'artistes qui font rayonner sa production. Les Congrégations admirent ses oeuvres, passent de nombreuses commandes.

 Mais des jalousies apparaissent, entrainant dans des intrigues des notables, assoiffés de vanité, attachés au paraître et à de fausses gloires.

 Le Turquetto, au faît de la célébrité chute dans une recherche inconsciente d'identité et d'affirmation de sa judaïcité. Celle-ci est reconnue, jugée blasphématoire.Toutes ses oeuvres, sauf une sont détruites lors d'un autodafé. Il est condamné à être pendu par un inquisiteur ambitieux et fondamentaliste alors que d'éminents prélats s'avèrent impuissants et conscients de ces excès. Il est sauvé par l'un d'eux. Il achève son Odyssée dans sa ville natale, caché par de modestes amis, arabes notamment, fort d'une expérience humaine, inexprimable.

 Le Turquetto apporte le rêve d'une synthèse artistique et culturelle :

 - Artistiquement, il associe le ''Colorito''Vénitien et le ''Disegno'' Florentin, enrichis par le Testament Biblique, laCalligraphie Arabe, lesOrs Byzantins.

 - Culturellement il annonce une convergence difficile du Christianisme, du Judaïsme et de l'Islam sous la lumière de Venise et de Constantinople.

16/02/2012

POURQUOI ENCORE LA PSYCHANALYSE ?

Après les critiques et les attaques contre FREUD et la Psychanalyse, Georges BOTET PRADEILLES, Psychanalyste, Docteur en Psychologie, écrivain, dans ce magistral essai, répond aux questions que tout un chacun se pose.

freud,psychanalyse,georges botet pradeille

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Il écrit :

 << La psychanalyse? Rien n'est plus simple. C'est trouver un lieu, un témoin et recevoir l'autorisation de rendre votre pensée et votre imagination libres, mobiles et réversibles. Le temps est aboli. Toute mise en scène est différée. On ne subit là aucune autre pression que de trouver les mots qui signifient notre désir et sans nous engager à quoi que ce soit. On peut réélaborer ce qui resta inachevé, retrouver les mots qui ne furent pas dits et même reconstruire imaginairement ce qui fut perdu. Le possible nous est rendu. Nous redécouvrons notre place dans notre histoire dont le sens évolue et se restaure sans cesse. Il suffit d'oser dire ce qui vient et revient. Sans intention, sans crainte, sans tabou. Parler sans ce semblant qu'on met partout ailleurs pour prendre place, convaicre, séduire, tenir pied, sauver peut-être une certaine face.

Le psychanalyste n'est pas là pour conseiller, se substituer au savoir. Il est seulement ce témoin nécessaire pour aller vers l'Autre au-delà des craintes, des résistances et des illusions de ce Moi solitaire où l'on se fortifie. On rencontrera peut-être au terme de ce chemin l'autre et une meilleure culture. On construit un savoir vivre qui fait pendant à ce savoir mourir dont notre époque fait farouchement le déni. Cela s'explique peu, mais s'entend dans de nouveaux degrés de liberté de parole et de nouvelles déclinaisons de son propre rôle que l'on invente au fil de la découverte de nouveaux supports symboliques.

L'expérience vient à point dans l'explosion des familles et le déclin irréversible des rudes valeurs du siècle dernier. Dans un monde post moderne décloisonné et sans repère, la psychanalyse ne libère plus le sujet de ses contraintes, elle le reconstruit.

Pourquoi encore la psychanalyse ? Il n'y a pas de réponse autre que cette nécessité de se donner un espace humain subjectif vivable entre inconscient et conscient, entre l'affectif et le savoir, quand tout devient objet, y compris soi-même>>.

31/05/2011

EDGAR MORIN : LA VOIE

Notre civilisation poursuit sa course, propulsée par trois forces :

- la Mondialisation,

- l'Occidentalisation,

- le Développement.

L'Unification techno-économique du globe s'accompagne de conflits ethniques, religieux, politiques,de crises économiques, de dégradations écologiques.

La crise de Civilisations Traditionnelles est associée à celle de la Modernité et de l'Humanité.

Allons-nous vers des catastrophes successives ? C'est ce qui semble inéluctable si nous ne changeons pas de voie.

Edgar Morin nous laisse entrevoir la possibilité d'entrer, par la conjonction d'une infinité de voies réformatrices, à une Métamorphose salutaire.

Edgar Morin, Directeur de Recherches émérite au CNRS est un penseur transdisciplinaire. Il a élaboré le concept de la ''Pensée Complexe'', dans son oeuvre maîtresse, ''la Méthode''.