Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/02/2014

EN QUETE DE LIBERTE

Un Film, ''12 YEARS A SLAVE'', de Steve Mc QUEEN , et un Livre, ''LE DON DU PASSEUR'', de Belinda CANNONE, ont retenu mon attention, allant de l'esclavage subi d'un noir New-Yorkais à la liberté d'écrire et de penser d'une universitaire française :

L'Amérique se retourne sur son passé et tente d'absorber les dures réalités d'une longue période durant laquelle l'économie du Sud , avec la culture du coton et de la canne à sucre a tourné grâce à la main d'oeuvre noire.

Après le Film ''LINCOLN'', de Steven SPIELBERG, meilleur film aux Oscars de 2O12,

après DJANGO Unchained de Quentin TARANTINO, 7 nominations et meilleur scénario,

avec ''12 Years a Slave, le ''sociodrame de l'esclavagisme et de la conquête de la Liberté est dans le champ.

Nait-on esclave ou le devient-on ? Faut-il montrer l'horreur de l'esclavage pour en prendre vraiment conscience ?

12-years-a-slave-poster.jpg

12 Years a Slave est tiré d'une histoire vraie, rédigée par Solomon NORTHRUP.

Ce jeune noir, musicien à New-York, est enlevé puis vendu comme esclave. On lui signifie à coups de battes et de fouets qu'il a changé d'identité.

Il tente de réagir et de préserver sa dignité. De longues scènes de violences, de tortures, de pendaison lui font perdre progressivement tout espoir de retrouver sa femme et ses enfants . Autour de lui, les autres noirs ont intériorisé leur absence totale de liberté.

Ce n'est que douze ans plus tard qu'un abolitionniste canadien va le tirer de sa condition inhumaine.

On sort de ce film plein de compassion envers ceux qui ont subi les dures lois de l'esclavage, mais aussi de commisération envers ces esclavagistes blancs qui nous renvoient une bien triste image de notre humanité.

L'histoire de Solomon, pleine de violence et de beauté, nous laisse désirer une éthique faite de respect humain et de dignité.

belinda-cannone.jpg

Dans son livre''Le Don du Passeur'', Belinda CANNONE, romancière, essayiste, maître de conférence à Caen où elle enseigne la littérature comparée, évoque son père, ses points forts, ses failles, et entreprend une véritable analyse critique des influences qui l'ont structurée et lui ont permis d'acquérir l'acuité qu'elle témoigne dans sa recherche d'indépendance et de liberté d'esprit.

« En écrivant ce livre sur mon père, nous dit-elle, j'ai découvert que ce que nous recueillons de nos parents, et dont il est beaucoup plus difficile de se débarrasser que leurs idées, ce sont les affects, vivante et palpitante matière transmise à leur insu et au notre irrémédiablement. »

Tout au long du livre, Belinda CANNONE semble engluée dans cette relation duelle. Mais, progressivement, comme dans une libération psychanalytique, elle détache, un à un, les fils qui auraient pu l'aliéner. Elle délimite leur interrelation et trouve dans les mots de son père, la permission de s'en libérer et de vivre sa vie.

La LIBERTE à conquérir m'est apparue comme un dénominateur commun de l'histoire tragique de Solomon, solidaire des esclaves noirs, et celle, plus douce de Belinda CANNONE à la découverte de son passé et la recherche de son avenir.

02/05/2012

LE TURQUETTO de Metin ARDITI

 A partir d'une anomalie de signature d'un tableau du Louvre attribué au TITIEN, ''L'homme au gant'', Metin ARDITI reconstitue l'existence imaginaire d'un ''peintre idéal'' de la Renaissance.

 Ce roman retrace les origines modestes, à Istamboul, en terre d'Islam,d'un jeune orphelin juif, Elie Soriano, élevé par une mère adoptive orthodoxe. Toujour en éveil, le regard acéré, d'une mémoire sans faille, il est passionné de dessin, admirateur de calligraphies arabes, à la recherche d'un grand frère et bientôt d'un père puis d'un maître. Dans les bas-fonds de la ville et du Grand Bazar se cotoient les artisans, les petits commerçants, les marchands d'esclaves, dans une hiérachie complexe, ainsi que les trois religions du Livre. Sur les hauteurs, dominant la Corne d'Or, s'étalent les palais des maîtres des Harems.

 A la mort de son père, préadolescent, il fuit précipitamment cette ville, en caravelle. Il prend un nom d'emprunt chrétien, pour se fondre puis s'enraciner à Venise. Dans l'atelier d'un grand peintre où il est accepté et surnommé ''LE TURQUETTO'' (le petit turc). Il s'imprègne des techniques et savoir-faire de ses condisciples , développe ses talents de dessinateur et de coloriste. Nous assistons à son ascension irrésistible grâce à un travail acharné et à l'identification de son maître. Ses oeuvres sont reconnues. Une confrérie lui ouvre ses portes. Un notable lui propose sa fille en mariage. Il fonde son atelier, s'entoure d'artistes qui font rayonner sa production. Les Congrégations admirent ses oeuvres, passent de nombreuses commandes.

 Mais des jalousies apparaissent, entrainant dans des intrigues des notables, assoiffés de vanité, attachés au paraître et à de fausses gloires.

 Le Turquetto, au faît de la célébrité chute dans une recherche inconsciente d'identité et d'affirmation de sa judaïcité. Celle-ci est reconnue, jugée blasphématoire.Toutes ses oeuvres, sauf une sont détruites lors d'un autodafé. Il est condamné à être pendu par un inquisiteur ambitieux et fondamentaliste alors que d'éminents prélats s'avèrent impuissants et conscients de ces excès. Il est sauvé par l'un d'eux. Il achève son Odyssée dans sa ville natale, caché par de modestes amis, arabes notamment, fort d'une expérience humaine, inexprimable.

 Le Turquetto apporte le rêve d'une synthèse artistique et culturelle :

 - Artistiquement, il associe le ''Colorito''Vénitien et le ''Disegno'' Florentin, enrichis par le Testament Biblique, laCalligraphie Arabe, lesOrs Byzantins.

 - Culturellement il annonce une convergence difficile du Christianisme, du Judaïsme et de l'Islam sous la lumière de Venise et de Constantinople.

03/05/2011

SAINT RAVY, après l'EXPO...

logo AIDAL004.jpg

L'Académie Internationale des Arts et Lettres a proposé, sous le Patronage de Madame le Maire de Montpellier une Exposition du 11 au 20 Avril 2011, Galerie Saint RAVY, une salle voûtée datant du Moyen-âge. Cette manifestation artistique de solidarité envers la Banque Alimentaire semble avoir séduit les artistes sélectionnés par l'A.I.D.A.L. Citons les :

Simona ABRUZZINI, Nadine AMAGNE, Guilhem d'ARAGON, Jean-Christophe ATTENCOURT, JCBLAY, Elian BLETON, Pierre BOUTHINON, Joss CARDAILLAC, Louis COLIN, Fanny COULON, François d'ARDAILHON, Marie EYRAUD, Jacqueline GENIER, Pierre GUIBERT, Philippe LOUBAT, MUSTACCHI, OBI ONE, Genviève PLANQUES, Marie-France PLESSIER, Jean-François RAMIREZ, Jacques RESCH, Véronique ROUCH, Martine SENTEIN, Rose-May THEPENIER, Georges WEILL.

La Presse et la Télévision se sont fait l'écho de cette manifestation (http://www.dailymotion.com/video/xi91lz_saint-ravy-une-expo-solidaire-montpellier_creation). Sur cette vidéo, vous pouvez voir certaines oeuvres des différents artistes. Une galerie photos de l'exposition sera mise en ligne très prochainement. Revenez visiter mon blog...

Le vernissage du 14 Avril a attiré 120 à 150 personnes. Différentes personnalités se sont exprimées , dont Michaël DELAFOSSE, Adjoint au Maire, Chargé de la Culture.

Raymond MUSTACCHI en tant que Président International a remis des médailles aux lauréats.

 L'Evénement du Samedi 16 Avril a séduit par la présentation magistrale de Thierry LEFEBVRE et la '' Multidisciplinarité ''artistique : Se sont succédés 9 PRESENTATIONS de tableaux, d'artistes, de critiques d'art, de poëmes accompagnés et suivis par un trio musical emmené par le compositeur-interprète Christian BERNHEIM. Des chanteuses et chanteurs de talent se sont exprimés tard dans la soirée. Une Loterie dont les deux lots consistaient en deux tableaux offerts par des artistes dont Martine SENTEIN, a été tirée au bénéfice de la BANQUE ALIMENTAIRE.

banque alimentaire.jpg

 Le prix du public est revenu à Jacques RESCH pour une composition mélant l'influence de BOSCH et de DALI et illustrant parfaitement le Thème : ''L'homme l'Art et la Nature''

Les participants, artistes et amateurs ont éprouvé le désir de voir reconduire cette manifestation, soutenue par de généreux Sponsors . Citons : MAIRIE de MONTPELLIER, GROUPE CHOLET, CANON FAC-SIMILE, FLORIAN MANTIONE INSTITUT, grâce auxquels cette Exposition a pu atteindre sa plénitude.

bandeau partenaires.jpg

N'oublions pas tous les amis, faisant partie d'un ''Comité de Pilotage'', extrèmement efficace et auxquels j'exprime ma reconnaissance.