Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/11/2013

LA RENAISSANCE et le RÊVE

Quel merveilleux souhait, mais quel défi, celui de peindre le rêve, de représenter l'irreprésentable à une époque émergente où VERROCCHIO et Léonard de VINCI proclamaient l'Annonciation, où RAPHAËL, GIORGIONE, Fra Filippo LIPPI célébraient la Nativité et où BOTTICELLI glorifiait la Naissance du Désir et l'Arrivée du Printemps !

IMG_1403.jpg

Mais quelles angoisses infernales devaient affronter les Jérome BOSCH, les BRUEGHEL, relayés par le terrible et divin MICHEL-ANGE dans ''le Déluge'' et ''le Jugement Dernier''!

L'Iconologie, les mots de la Psychanalyse et les recherches des Neuro-sciences, peuvent-ils nous permettre de comprendre les Rêves de la Renaissance ?

Le Musée du Luxembourg nous donne à voir et méditer cette vaste évocation onirique en une thématique allant de l'endormissement au réveil : ''La Nuit'', ''la Vacance de l'Âme'', ''les Visions de l'Au-delà'', l'Aurore et le Réveil'', que nous allons suivre :

La Nuit

Elle permet un sommeil réparateur et les rêves. Elle ouvre un espace-temps autre, plein des désirs ou des craintes du dormeur.

MICHEL-ANGE a réalisé une allégorie de la nuit, une femme nue endormie et sereine, lovée sur elle-même, les yeux clos. Cette sculpture, ornant le tombeau de Julien de MEDICIS, s'est révélée un modèle fécond, car imité par de nombreux artistes.

Battista DOSSI, a figuré une allégorie picturale de la nuit : une belle endormie, environnée d'une représentation onirique, un coq, une chouette, des monstres, un homme agitant un flabellum, et, à l'arrière-plan, un château en flammes.

LA Vacance de l'Âme:

C'est un concept inspiré par PLATON, élaboré par Marsile FICIN : L'âme se détache du corps, s'élève vers un principe supérieur, accédant à une inspiration poétique ou à une vision prophétique au voisinage des Idées ou du divin.

Lorenzo LOTTI, dans ''Apollon endormi'', voit les muses danser dans la futaie, à gauche, pendant que le dieu solaire sommeille.

''Le Songe de la jeune fille'' ou allégorie de la chasteté, du même peintre, évoque la jeune ''Laure'', celle de PETRARQUE, entre spiritualité et féminité, sous l'oeil concupiscent d'un Satyre.

''Vénus et l'Amour endormis'' traitent également du désir naturel et innocent propres aux mythes grecs.

Certaines visions sont tirées de la Bible ou de l'histoire sainte, comme ''Les rêves de Pharaon'' ou

''La Vision de Sainte Hélène'', de VERONESE,

''Le Rêve de Saint Catherine d'Alexandrie''.

Le GRECO nous offre ''Le Songe de Philippe II''en contemplation devant la représentation divine. Il n'est pas sans évoquer son tableau célèbre''L'Enterrement du Comte d'Orgaz'', dont l'âme s'élève vers le cortège céleste.

 

Rêves énigmatiques et Cauchemars :

Lorsqu'ils ne sont pas éclairés par une iconographie précise, certaines visions deviennent plurisémiques, laissant l'imaginaire du spectateur vagabonder à sa guise. Tel est le cas du ''Songe du Docteur'' de DÜRER''.

On voyait dans les Cauchemars l'intervention de Satan, le Séparateur, le Grand Transgresseur, faisant surgir des monstres, des hybrides, des ''grotesques'' pour châtier les pêcheurs de leurs vices.

Les œuvres de BOSCH, BRUEGHEL, Jan MANDIJN, sont remplies d'images démoniaques représentant des candidats à l'Enfer.

Dans le Polyptyque''Vision de l'Au-delà'', BOSCH fait miroiter d'un côté ''La montée des bienheureux vers l'Empyrée'' et ''Le Paradis terrestre'' et de l'autre ''La chute des damnés''et ''l'Enfer''.

La Vie n'est-elle pas un Rêve ?

C'est ce que suggère ''l'Allégorie de la vie humaine'' de MICHEL-ANGE. Le Pic de la MIRANDOLE inspire ce dessin où l'homme est invité à s'arracher aux plaisirs terrestres et ses préoccupations pour atteindre l'Eveil...

Mais l''Eveil n'est pas loin et l'Aurore est là. La Raison apollinienne va reprendre ses droits.

Dans ''Amour et Psyché'', de Jacopo ZUCCHI, Psyché, debout, déhanchée, une lampe brûlante à la main gauche, un sabre à la main droite, regarde le sexe de son amant recouvert seulement par une fleur... Quelle ambivalence !...

 

Comment interpréter les ''Rêves'' de la Renaissance ?

Sont-ils fort éloignés des nôtres en raison des mythes païens, des croyances religieuses, des visions poétiques ? Certes, mais nous pouvons retenir

   l'importance du Désir de l'autre, moteur érotique de la vie, associé à la Séduction et au Voyeurisme , la Recherche du ''Grand Autre'', dans la quête spirituelle et sublime du ''Réel'',

   l'importance des peurs et des angoisses transfigurant la ''Réalité'', entrelaçant l'Imaginaire. ''l'Angoisse de mort et de ''Castration'' sont là.

On ne peut qu'être sensibles aux mécanismes évidents des rêves, ''les Déplacements'', traduits par des métaphores, des ''Allégories''. Les ''Condensations'' correspondent à des ''Métonymies''.

Les rêves sont évidemment des ''Fantasmes''. On disait ''Phantasmata'', ce que MICHEL-ANGE a bien compris.

Dans les rêves, alors que la Laideur effraie, dysharmonique et mortifère, la Beauté éclate, harmonieuse et vitale.

On peut s'interroger devant l'ampleur des représentations d'angoisses de certains peintres du Nord.

Il faut faire intervenir le souvenir prégnant d'épidémies effroyables par leur importance comme celle de la Peste qui avait couvert les gens de bubons et de pustules.

Un mal inexpliqué, avait fait perdre la raison, donné des hallucinations, des brûlures intenses des mains et des pieds qui se gangrénaient et devaient être amputés. Cette maladie s'appelait le ''Feu de Saint Antoine'' ou ''le mal des Ardents''. Il était attribué à des écarts de conduite dont la sanction était la souffrance et la damnation éternelle.

Progressivement, cette terrible maladie devait être attribuée à l'ergot de seigle. On l'appela l'Ergotisme. Des alcaloïdes responsables sont dérivés de l'acide lysergique,comprenant entr'autre le L.S.D., un puissant hallucinogène.

Un tableau célèbre de BOSCH, ''La Tentation de Saint Antoine'' rassemble les tentatives d'explications religieuses de cette affection.

Les tableaux de l'exposition, ''Vision de l'Au-delà'', ''La Vision de Tondal'' sont à mettre en relation avec ce tableau paradigmatique.

 

 

 

07/03/2013

JACQUES RESCH ou la quête de l'impossible

RESCH est un peintre français né à Montpellier en 1946.

Après avoir présenté ses oeuvres dans les grands salons parisiens, il a exposé ses toiles Rue de La Boëtie, à Paris, dans la Galerie Boulet, largement dédiée aux maîtres contemporains de l'imaginaire.

Peintre surréaliste et hyperréaliste, il laisse entrevoir les influences de BOSCH, et de DALI., mais également la convivialité et la truculence de BRUEGHEL et de DUBOUT.

De formation scientifique, il enseigne la physique et la chimie. Il porte une grande admiration à Leonard de VINCI qui a su associer l'observation rigoureuse de la nature à la Création scientifique et artistique..

Sa technique picturale très précise et minutieuse repose sur les prescriptions traditionnelles de Xavier de LANGLAIS qui perennisent les fonds et illuminent délicatement les ciels.

C'est en Afrique, au Burkina Faso, qu'il choisit de vivre, de peindre et d'exprimer sa vocation humanitaire. C'est là, qu'il prend conscience d'un panthéïsme animiste et des contradictions du monde occidental. Son objectif, comme il le dit lui-même c'est la recherche de la Paix et de l'Equité pour le bonheur des hommes.

Quelques tableaux, figuratifs et oniriques vont éclairer ses révoltes, ses fantasmes et ses angoisses comme on peut le voir dans : ''La Vengeance des Fleurs'', ''L'Axe du Mal'', ''Mécaniques floues'', ''La Centaure'',''L'Angoisse du Temps'', choisis parmi tant d'autres (Cliquez sur l'image pour l'agrandir).

revanche des fleurs002.jpg

La VENGEANCE DES FLEURS: Ce combat futuriste entre l'Homme et la Nature a déjà eu lieu au Cambodge. Les temples kmers n'ont pas eu le dessus. Dans le tableau de J. Resch le conflit est dramatisé. La végétation luxuriante liée au réchauffement climatique a fissuré le béton, dévoré les immeubles. Les plantes carnivores ont vaincu l'homme. L'Harmonie entre la Nature et l'Homme a été rompue.

L'AXE DU MAL 2003  61X80.jpg

L'AXE DU MAL: Dans une ville dévastée, où la Guerre impose son empire et sa loi, une Noce festoie gouluement au détriment de noirs faméliques enchainés à leur table, Jouissance mortifère dans l'indifférence et le Chaos. Pulsion de Vie / Pulsion de Mort. L'Ethique est bafouée.

MECANIQUES  FLOUES 1979.jpg

MECANIQUES FLOUES: Un crane lisse, dolichocéphale, vu en plongée, sur fond noir, est relié par des cables multicolores à une machinerie complexe qui semble paradoxalement l'analyser. Une matrice d'ordinateur domine et gère l'ensemble. L'omme-objet est observé par ce ''Deus ex machina''. La relation Homme-Machine s'est inversée.

LA CENTAURE : Qui détient l'Autorité ? Semble nous dire cette toile.

la centaure 2000   61X80.jpg

Est-ce la gent féminine ? Au milieu, sur une plage, une Centaure, exposant sa croupe et son sein, débande son arc vers la mer en hurlant. Sur la gauche, deux femmes blanches, dénudées, s'adonnent à des jeux sado-maso avec un noir enchainé, souriant. Une grosse femme, nue, jambes écartées, à la volumineuse poitrine ressemblant à unecaricature de Dubout, est honorée par un noir microplasique.

Est-ce ce Négrier blanc, vêtu de noir qui surveille, une cravache à la main, des groupes de noirs enchaînés ? Au loin, des mercenaires en uniforme menacent des ''indigènes'' asservis.

Est-ce la Nature ? Car une énorme vague, analogue à celle d'OKUSAÏ, un véritable Tsunami, a déjà détruit une goëlette d'où s'échappent des naufragés nus et enchainés. D'autres sont projetés dans les airs ou bien sortent de leur cage.

Est-ce la Civilisation ? Un avion en perdition va s'écraser sur les humains...

La complexité du tableau fait ressortir le pouvoir oppressif des Hommes ( Les colonisateurs et les négriers), le désir et la jouissance sauvage des Femmes, le déchainement de la Nature et de la Civilisation.

Mais, quelques femmes blanches, correctement vêtues, semblent prendre conscience des dangers et prient.

Au centre, se dresse, debout, devant les Tables de La LOI, MOISE, le Flambeau de la Liberté à la main.

Est-il en train de frayer un chemin à son Peuple, celui de la Libération de l'esclavage lors du passage de la Mer Rouge?

L'ANGOISSE DU TEMPS: Dans cet espace clos, les différentes manifestations du temps sont figurées, précisées, suggérées.

jacques resch,surréalisme,hyperréalisme,dubout,dali bosch,brueguel,moise,loi

Le Temps de la Naissance et du sein maternel,

Le Temps de la Vie, du Désir, des lèvres sensuelles, de la pulsion scopique, de l'Homme-Animal masqué, de la cave aux secrets inavouables.

Le Temps de la Mort, de l'Horreur, de l'arrêt des pendules, de la fossilisation, de la dégradation et des déchets.

Sous le Regard fixe, tanscendantal et culpabilisant, les traces de la culture, et des Etres s'effacent,la Lumière diminue et s'éteint.

Que retenir de RESCH ?

Son caractère inclassable est double. Sa peinture est hyperdessinée, sculptée, voire ciselée telle une enluminure. Mais cette rigueur formelle, comme chez DALI, se détache sur des fonds qui en augmentent le relief. Leur transparence, leur gradient d'intensité ou leur profondeur est en harmonie avec le caractère onirique ou surréaliste du thème de chaque oeuvre.

Les Désirs, les passions se déchainent et n'ont plus de frein.

La Jouissance est parfois mortifère. L'Injustice, les transgressions de la LOI montrent les limites du tolérable et proposent une nouvelle Ethique. Les Fantasmes de Castration en sont la sanction.

La confrontation de la société africaine, panthéïste, admirative de la Vie et de l'immersion dans le Grand Tout est confrontée au désir de domination, voire d'exploitation du monde occidental.

RESCH s'est enraciné dans l'Histoire médiévale, moderne et contemporaine de la peinture.

JR 2012  EXPO GRABELS 10.665859_496873923665318_1010231314_o.jpg

Il est remonté aux origines de nos civilisations en plongeant dans l'inconscient collectif aux confins de l'innomable...