Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/01/2014

LA PHILOSOPHIE et L'ART : l'Aventure de la Vérité

La brillante exposition de Bernard Henri LEVY, à la Fondation MAEGHT de Saint Paul de Vance, s'est achevée.

Le ''Récit'' des influences réciproques de l'Art et de la Philosophie, scénarisé parB.H.L., a été voulu comme une épopée des ''Aventures de La Vérité''. Cette Vérité se veut au-delà de la Beauté, pour faire la synthèse de la pensée structurante et de l'esthétique représentative.

La Vérité , pour B.H.L., peut être diversement envisagée :

Elle est ''UNE'' pour PLATONet HEIDEGGER, pouvant aboutir aux fanatismes et aux despotismes.

Elle est '' MULTIPLE'' pour lesSophistes et NIETZSCHE, chacun ayant sa vérité.Elle semble avoir des aboutissements néfastes comme le cynisme ou le relativisme culturel.

Elle serait une étape ''DIALECTIQUE'' avec HEGELdérivant vers le totalitarisme.

Elle est incertaine, ''MESSIANIQUE pour B.H.L., mais se déroberait à l'horizon.

Ainsi, La Vérité serait ''une'', ''fluctuante'' à rechercher.

L'histoire de la pensée, discursive de la philosophie et représentative de la peinture, a été séquencée en sept chapitres ou plutôt en sept ''stations'' :

La fatalité des ombres dans laquelle la pensée minimise l'art.

La technique du ''coup d'état'' ; Les artistes rusent avec l'interdit.

La Voie Royale. Ceux-ci s'imposent.

Le Contre-Etre. Ils s'opposent à la philosophie.

Le tombeau de la philosophie, enterrée par l'art.

La Revanche de PLATON ou la négation de l'art.

L'alliance entre la philosophie et l'art.

1re STATION : ''La Fatalité des Ombres'' : PLATON, en parlant de la ''Mimesis'', relègue les arts dans une position subalterne par rapport à la pensée et à la philosophie. Les hommes et les artistes ne font que représenter des ombres s'agitant dans une caverne, face à une réalité qui leur échappe.

Cf ''La Caverne de Platon'' de Michiel COCXIE ou bien celle de Jean SAENREDAM 

bernard henri levy,bhl,fondation maeght,philosophie,arts,chemin de croix,jésus,christianisme,judaïsme,sémitisme,judaïté,socrate,platon,nietzsche,derrida,heidegger,hegel,messianisme,dialectique

Cliquer sur chaque image pour l'agrandir...

2e STATION ''La technique du coup d'état'' :La dévalorisation du statut de l'Image et son interdit religieux dans le monde sémitique,judaïque puis islamique, partagé alors, en partie par le monde chrétien des origines, est surmonté, nous dit B.H.L. par le coup d'état des peintres chrétiens. En effet, ils auraient accrédité l'existence de Sainte Véronique qui aurait essuyé le visage du Christ, lors de la 6e station de son chemin de croix. La présence, imprimée sur son voile, du visage de Jésus divinisé, a fini par s'imposer, par identification, et lever l'interdit latent de la représentation de la figure humaine.

Cf ''Sainte Véronique'' attribuée à Simon VOUET.

bernard henri levy,bhl,fondation maeght,philosophie,arts,chemin de croix,jésus,christianisme,judaïsme,sémitisme,judaïté,socrate,platon,nietzsche,derrida,heidegger,hegel,messianisme,dialectique

3e STATION : ''La Voie Royale''de l'art.Les peintres prennent leur autonomie par rapport à la philosophie. Ils s'emparent de la représentation du monde physique et conceptuel. En voici quelques exemples :

Adolphe GOTTLIEB décline, dans ''Eyes of Oedipus'', le regard complexe, oedipien.

Francis PICABIA montre des ''seins'' qui regardent, illustrant dans cette inversion ce qu'on pourrait appeler ''la pulsion scopique''.

James ENSOR fait surgir dans le tableau ''Masks'', une vérité paradoxale sur des masques grimaçants, hésitant entre Eros et Thanatos.

Juan GRIS, dans ''Le joueur de guitare'', décompose l' objet et le sujet, tout en unifiant la pluralité du monde.

''La Cène'', ultime repas du Christ, est essentialisée, intégrée, humanisée par Philippe de CHAMPAIGNE, Daniel SPOERRI, Antony GOICOELA. 

bernard henri levy,bhl,fondation maeght,philosophie,arts,chemin de croix,jésus,christianisme,judaïsme,sémitisme,judaïté,socrate,platon,nietzsche,derrida,heidegger,hegel,messianisme,dialectique

La même démarche est observable dans la ''Crucifixion d'Agnolo di COSIMO, de Maurizio CATTELAN, ainsi que dans ''Crisis X'' de Jean-Michel BASQUIAT.

4e STATION : Les artistes, face à la création ontologique des philosophes avancent un ''Contre-Etre''. Quelques toiles vont illustrer ce concept :

...''Les philosophes Grecs'' de Giorgio de CHIRICO. Deux philosophes statufiés semblent dialoguer. Leur visage est indéfinissable, leur parole énigmatique. Ils siègent pour l'éternité. S'agit-il de Platon face aux Présocratiques ?

''Stalinietzsche'' de Jonathan MEESE : condensation caricaturale de deux êtres complexes, STALINE et NIETZSCHE, antinomiques, voire monstrueux, ayant dominé leur siècle, l'un par l'histoire, l'autre par la pensée.

''Concetto Spaziale ou la fin de Dieu : Un œuf, fissuré, troué. De cet œuf, un nouveau monde veut naître. Une volonté créatrice va se libérer et s'étendre. Lucio FONTANA conçoit, agit et donne à voir.

''Alkatest'' d'Anselm KIEFER : Une montagne dense, plissée, composite, émerge sous les forces telluriques à l'oeuvre.Triomphe de la peinture sur la philosophie. KIEFER, au-delà du tableau, recherche, dans son expressionnisme violent et son alchimie, le dissolvant universel, mythique, propre à faire réapparaître le magma primordial.

5e STATION : Le Tombeau de la philosophie. Les artistes veulent aller au delà de la philosophie.

Trois exemples vont illustrer cette prétention :

''Les Vacances de HEGEL''. Un verre rempli au 3/4 d'eau, sur un parapluie ouvert.Il semble y avoir une contradiction entre un verre qui contient de l'eau et un parapluie qui est fait pour repousser une averse. Cette opposition ne peut se résoudre par une synthèse. La dialectique hegelienne est dépassée d'où le titre du tableau. Hegel peut se considérer en vacances.

''Untitled'', de Mark ROTHKO / Ce tableau abstrait semble être la figuration d'un temple hébraïque, avec ses différents espaces spirituels aboutissant au Saint des Saints. ROTHKO et B.H.L. Ont en effet une vision messianique, téléologique du monde.

'' Le Grand Renfermement'' de Pierre KLOSSOWSKI.: Dans une embarcation, évoquant la ''Nef des Fous'', on trouve FOUCAULT, NIETZSCHE , BATAILLE, GIDE, FREUD, et KLOSSOWSKI . Or, on sait que KLOSSOWSKI a délaissé la philosophie pour s'orienter vers la peinture. Ainsi, les philosophes ne devraient-ils pas chercher leur libération du côté de l'art ?

6e STATION : La dévalorisation de l'image ou la Revanche de PLATON s'est produite au cours du 20e siècle . Cela est perceptible sous l'influence de Marcel DUCHAMP, l'apparition des ''Informels'', la proclamation d'intentions picturales :

Le Mouvement DADA a réveillé l'interdit et le mépris de l'oeuvre. Plusieurs représentations de DUCHAMP l'affirment.

L'Image se dissout avec les abstraits comme dans l' ''Achrome'' de Piero MANZONI.

L'Inconscient, le non-être, le non-sens sont là.

Le ''Manifeste Futuriste'' de MARINETTI fait fonction d'Esthétique.

7e STATION : ''La Grande Alliance'' :C'est l'heure de la réconciliation entre l' Art et la Philosophie. Plusieurs tableaux tendent à l'accréditer :

''L' Adam et Eve de CRANACH'' associe l' Esthétique , la beauté du couple mythique et le devenir Ethique et philosophique du monde judeo- chrétien.

bernard henri levy,bhl,fondation maeght,philosophie,arts,chemin de croix,jésus,christianisme,judaïsme,sémitisme,judaïté,socrate,platon,nietzsche,derrida,heidegger,hegel,messianisme,dialectique

''Le Portrait en trompe-l'oeil de SOCRATE'' par Jacob de WIT, donne à voir la majesté du profil, la profondeur du regard du philosophe à la recherche du savoir et de la sagesse. La beauté de la représentation et la plénitude de la pensée sont liés.

''Portait de Jacques DERRIDA : On assiste à la synthèse unifiante d'une déconstruction commencée par PICASSO. La pensée multiple, inscrite sur son visage ''déconstruit/reconstruit se condense sur sa plume qu'il tient comme un laser.

''Le Prophète'' de Jean-Michel BASQUIAT semble concentrer tout un pan de l'Aventure de l'exposition : regard horrifié et aveugle d'un être en décomposition, lucide et sans espoir, sur fond de chaos ; La laideur à l'état pur ; La Vérité en ''Face''...

 La vision personnelle, subjective de Bernard Henri LEVY aura, pour utiliser ses mots, ''le mérite de faire éclore la parole et de pluraliser le discours, afin de sortir de la fétichisation de l'objet''.