Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/02/2015

L'ART-THERAPIE

 

Les 7es RENCONTRES sur ''ART et THERAPIE'' viennent d'avoir lieu au Centre Hospitalier de Béziers sous la direction de Jean-Louis AGUILAR, Président de l' ARAT * 

Elles ont développé la pratique de l'Art, de l'artistique au thérapeutique. 

DEFINITION: c'est une méthode s'appuyant sur le potentiel d'expression et la créativité d'une personne à des fins thérapeutiques ou de développement personnel.

De l'Art Brut à l'Art-Thérapie.

Jean DUBUFFET, un artiste plasticien, découvre dans les hôpitaux psychiatriques les productions des malades mentaux. Il crée ainsi le courant de l'Art Brut (1940).

André BRETON et les Surréalistes font parler l'inconscient dans la création, notamment dans l'écriture automatique et la peinture. 

Anna FREUD évoque en 1945 l'utilisation du dessin susceptible de favoriser les associations d'idées chez l'enfant. 

D. WINNIKOT envisage l'oeuvre comme un espace transitionnel. C'est en jouant que l'individu est capable d'être créatif. Il découvre le ''Soi''.

Mélanie KLEIN développe la théorie du deuil et de la réparation dans la pratique du jeu. 

Max PAGES, psycho-sociologue, instaure des ateliers d'expression (peinture, danse, théâtre...), et prône l'implication de l'animateur.

Guy LAFARGUE, psychologue clinicien fera aboutir ce concept dans ''l'Art Cru'' Il utilise un matériau archaïque, l'argile chez les psychotiques.

LA PSYCHANALYSE a fortement influencé nombre de praticiens, et notamment

Didier ANZIEU dans ses théories de groupes et leur application dans les médiations thérapeutiques.

René KAËS a étudié la dynamique transférencielle à l'oeuvre dans ces groupes.

Ainsi s'est constituée une discipline complexe, l'Art-Thérapie, qui peut être envisagée sous différents angles, celui de la demande, celui de l'offre, celui de l'oeuvre à accomplir et des arts utilisés.

Celui de la demande, c'est à dire du patient, de l'homme en recherche qui peut avoir des potentialités artistiques. 

Il peut ne pas avoir accès à une parole facile, c'est le cas des autistes, des psychotiques.

Mais il peut s'agir de paroles gauchies, chez des névrosés, des traumatisés, certains handicapés, des personnes soumises à des addictions comme l'alcool, les drogues ou à des troubles alimentaires (boulimies, anorexies).

Celui de l'offre, c'est à dire du thérapeute et de sa vision du monde, de sa formation initiale, de ses concepts thérapeutiques, de son inspiration phénoménologique, psycho-somatique, psychanalytique , 

Sa méthode de travail peut également intervenir, au cabinet, en institution, en groupe interactif ou même en réseau. 

Celui de l'oeuvre à accomplir.

Pour certains, l'oeuvre ne devrait pas être prise en considération, l'objectif thérapeutique devant seul être pris en compte.

Mais pour d'autres, l'oeuvre est centrale. Alors, la technique, les matériaux, la qualité et la formation de l'animateur, sa pédagogie interviennent.

Le domaine artistique concerné apporte sa spécificité car on peut faire intervenir dans l'Art-Thérapie la peinture, la sculpture, le modelage, la gravure, la musique, le théâtre et le psychodrame, les marionnettes, la danse, la bande dessinée, la photographie et le cinéma. La liste des arts n'est pas clause.

CONCLUSION

L'Art-Thérapie, se présente ''avec bien autres choses'', comme une invitation à la créativité, la rêverie, la poésie, et au sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue...

On est passé de ''l'Art des fous'' à une psychothérapie médiatisée puis à une méthode de développement personnel, où le ''désir'' est mis en actes et en formes, dans un processus de création, de tissage du lien social.

Le mieux être du patient est l’objectif de l’Art-Thérapeute.

* ARAT : Association de Recherche en Art et Thérapie

25/01/2013

La psychanalyse dans la cité

C'est le prochain ouvrage que va faire paraître Georges BOTET PRADEILLES, psychologue de formation psychanalytique. Son intérêt pour les amateurs de culture m'a semblé évident et c'est la raison pour laquelle je vous le propose.

En voici le condensé donné par son éditeur :

"Malgré les progrès scientifiques et sociaux, nous sommes de plus en plus seuls dans notre vie professionnelle et amoureuse. L'image envahissante et la communication superficielle effacent nos repères symboliques. L'intime de notre désir lui-même nous devient étranger. Seule la posture d'écoute, inspirée de la psychanalyse sait encore entendre le sujet désirant. Il ne s'agit pas d'être là, savant, compétent, empathique ou sage, mais d'attendre avec ce qu'il faut d'amour et d'intelligence, les retrouvailles de l'esprit dans l'énonciation de l'autre. Le "patient" retrouve ici une liberté qui n'est reconnue nulle part ailleurs. L'ésotérisme des écoles et la sécurité des cabinets ne sont même pas de rigueur. Voici un ouvrage décapant qui nous suggère une "Ecole sans maître" faisant sa matrice de l'humanisme et de la posture de la psychanalyse".

Georges BOTET PRADEILLES a déjà écrit de nombreux articles et publié, entre autres :

"Apologie de la névrose" / Ed. Persée / 2008

"Fallait-il tuer Socrate ?" / Ed. Persée / 2008

"Nouveaux propos sur le Bonheur" / Ed. Dédicaces / 2011

"Pourquoi encore la psychanalyse?" Ed. Dédicaces / 2012

Tous les amateurs de ce type de lecture prendront un grand plaisir à parcourir cet ouvrage et en sortiront enrichis.

PSYCHNALYSE CITE rec.jpg

14/12/2012

L'ILLUSION ET LE MENSONGE DANS L'ART

Dans certaines circonstances, au cours de l'Histoire de l'Art, dans la Peinture , le Dessin, la Sculpture, on a recherché la Ressemblance, la ''Mimesis'' afin de refléter la beauté du monde et la place de l'homme dans la société.

Des imperfections, des illusions, des affabulations, des écarts importants avec la réalité, voire des contre-vérités et des mensonges sont apparus, enrichissant la palette des sentiments humains, l'étendue des possibilités et des manifestations artistiques, économiques et sociales.

Des méthodes d'interprétations peuvent être évoquées afin de réduire le monde de l'illusion et des mensonges. Elles ne seront pas abordées dans cet article, mais elles interviendront dans le questionnement et nous essaierons d'y répondre.

Il faut distinguer trois points :

A/ L'art est-il une illusion ?

B/ L'art a-t-il déconstruit la Réalité ?

C/ L'art affirme-t-il des contre vérités, voire des mensonges ?

A/ L'ART EST UNE ILLUSION  pensent certains, et qui peut être visuelle, existentielle ou fantasmatique.

L'ILLUSION VISUELLE est la conséquence de la mimesis, l'imitation qui, jusqu'à la fin du 19e siècle, semble avoir été le moteur de l'art.

PLATON a combattu la mimesis; ARISTOTE l'a réhabilitée.

Une légende relatée par PLINE l'Ancien, met en évidence l'illusion consécutive à la mimesis :

<< Le peintre ZEUXIS et son rival, PARRHAZIOS firent un concours pictural.Zeuxis peignit des raisins. Ils étaient si vraisemblables que des oiseaux, passant par là vinrent les becqueter. Parrhazios, quant à lui représenta un rideau peint sur une grande surface, puis attendit. Zeuxis , l'apercevant, lui demanda alors de retirer ce rideau pour voir enfin ce tableau mais constatant alors son erreur il félicita Parrhazios de l'avoir piégé, lui, un artiste, alors que lui-même n'avait trompé que des oiseaux >>.

Le Chardonneret est un magnifique petit trompe- l'oeil de Carel FABRICIUS peint en 1654, attraction bien vivante du Musée Mauritshuis, en Hollande (http://www.mauritshuis.nl/index.aspx?chapterid=2434).

Des trompe l'oeil enrichissent des façades de la ville de Montpellier

peinture,psychanalyse,illusion,déconstruction,mensonge,faux,réalité,imaginaire,vérité,art

et de bien d'autres villes.

Les ''Illusions visuelles ''de Salvador DALI sont bien particulères. Dans le même tableau figurent deux scènes différentes . Un clin d'oeil au monde magique de l'illusion pure... Elles peuvent être admirées dans son Musée de Figueras.

LES ILLUSIONS EXISTENTIELLES

NIETZSCHE l'a pressenti, l'art serait une fuite existentielle, c'est à dire un baume-alibi devant la dureté de la vie.

Les portraits de REMBRANDT, VAN GOGH, Francis BACON (http://www.marseille.fr/siteculture/galeries/galerie_2012...), de Chaïm SOUTINE , sont l'illustration de cette angoisse existentielle.

LES ILLUSIONS IMAGINAIRES

L'art peut générer des scènes mythiques, oniriques, fantasmatiques loin de toute réalité objective.

Trois exemples :

B/ L'ART EST DECONSTRUCTION

La rupture avec l'imitation se fait progressivement au début du 20e siècle avec PICASSO, KANDINSKY , MALEVITCH, Marcel DUCHAMP et l'apparition de l'Art Moderne.

Déjà, les Impressionnistes ont montré la voie.

Le Fauvisme (DERAIN, MARQUET...) a évacué la représentation de la lumière en utilisant des couleurs pures.

Le Cubisme de BRAQUE et PICASSO a fracassé l'objet et l'a montré sous toutes ses faces.

Le Futurisme italien a intégré le mouvement (Giacomo BALLA...).

La perspective a été distordue par Viera da SILVA ;

La géométrisation de l'art a fait disparaître le Sujet dans le Constructivisme russe et le mouvement de Stijl.

La peinture conceptuelle apparait

L'Abstraction se généralise et se diversifie effaçant toute ressemblance, toute imitation.

C/ L'ART EST UN MENSONGE plus ou moins important.

Le portrait deLOUIS XIV (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/louis-xiv-1638-1715) en costume d'apparat a été peint dans toute sa gloire .par Hyacinthe RIGAUD en1701. Il faut remarquer une aimable tricherie : le galbe juvénile de ses jambes contraste avec le visage d'un monarque de 63 ans.

Dans le Sacre de NAPOLEON peint par DAVID entre 1805 et 1807, on constate une erreur intentionnelle, la présence de la mère de l'Empereur, Maria Létizia, alors qu'elle était absente car elle voulait protester contre la brouille de Napoleon avec son frère Lucien.

L'art est instrumentalisé parfois par le commanditairecomme l'a fait Napoleon :

La Bataille d'Eylau fut une véritable boucherie. 10.000 tués ou blessés du coté français, 12 à 14.000 chez les Russes. Cette demi-victoire fut transformée en victoire dans un tableau célèbre d'Antoine-Jean GROS qui reçut la légion d'Honneur de la main même de l'Empereur.

L'art sous les dictatures, l'Art Officiel, est le reflet de son chef et de son idéologie, que ce soit sous Franco, Mussolini, Staline ou Hitler.

Sous les Nazis, par exemple, dès 1933 l'autodafé du 10 Mai a fait jaillir cette phrase d'Heinrich Heine: < Là où on brûlera des livres on brûlera des hommes >.

En 1937, une exposition dite des ''Artistes dégénérés'' sillonne l'Allemagne avec les expressionnistes Emil NOLDE, Otto DIX, Lyonel FEININGER...Les artistes juifs sont proscrits, persécutés. Les cérémonies nazies récupèrent la musique de Richard WAGNER, d'Anton BRUCKNER.

La propagande monumentale favorise le stade olympique de Berlin destiné aux jeux de 1936.

Les oeuvres néoclassiques exaltent des corps ''sains'', ''virils''et ''aryens''.

L'individu et la création artistique disparaissent au profit d'une idéologie mégalomaniaque.

L'art peut être considéré comme un MENSONGE ECONOMIQUE ET SOCIAL

LA PUBLICITE cherche des appuis sur l'art qu'elle dénature. Séductrice, humoristique, elle affirme allègrement, sans rencontrer de résistance, des contre vérités. Certains affirment que ''deux publiciés associées équivalent à un vrai mensonge''.

LA SPECULATION va bon train depuis l'avènement de l'Art Contemporain, facilitée par la reproductibilité des oeuvres et la docilité d'artistes fragiles.

Un certain nombre d'opérateurs, galeries, collectionneurs, commissaires d'expositions, institutions, , agissent de connivence et en synergie comme l'affirment des ouvrages spécialisés.

La destruction de l'art serait-elle en marche ? Le ''Homard'' de Jeff KOONS, a atteint le prix de 16 millions d'euros !! Bien sûr, les réseaux, le marketing entrent en jeu.

Certains n'hésitent pas à dire que dans ce monde là tout est faux, comme les oeuvres, les articles de presse commandés, les experts.. .Les oeuvres ne seraient plus que l'objet de trafics en tous genres, caution financière, monnaie d'échange, couverture fiscale, fraudes, blanchiment d'argent...

LES FAUX n'existent que s'ils sont découverts. Mais qui a intérêt à les mettre au jour ?

Le couple Ellen Bergen avait fabriqué des Chagall, des Botero, des Klimt , des Magritte avec certificat d'authenticité et catalogue raisonné. Une dizaine de tableaux seulement ont été découverts sur les 700 écoulés.

On dit que, en 1988, au Musée Rath de Genêve, la collection consacrée à Larionov aurait été fausse.

On distingue une multitude de faux tableaux : Les faux intégraux et les faux partiels ; ceux qui ont une fausse paternité, les tableaux authentiques avec une fausse signature, et ceux qui ont une vraie signature sur une fausse surface...

L'art est certes illusion, visuelle, existentielle, fantasmatique, mais avec l'Art Moderne il subit des distorsions qui concernent l'objet, la couleur, la perspective, la disparition du sujet.

L'art est une série de mensonges plus ou moins visibles, aboutissant aux manipulations de l'Art Officiel,aux tromperies de la Spéculation, aux transgressions délictueuses de la falcification.

Néanmoins, l'Art exprime toujours une Vérité comme l'a dit PICASSO , parfois indéfinissable, de la Vie et de la Psyché. On a essayé de séparer la simple apparence de la nature et de l''être au monde'' pour chercher l'essence de la Vérité.

Les sciences humaines, la psychanalyse font reculer l'obscurité, explicitent les oeuvres, éclairent l'inconscient.( cf la note ''Critique d'art et psychanalyse d'octobre 2012 surce blog)

Les mécanismes socio-économiques doivent être envisagés d'une manière spécifique afin de les harmoniser avec une éthique marchande en constant devenir.

LE REGARD, unificateur, est impliqué chez l'artiste, l'amateur, le spéculateur.

La représentation de la toile, d'une oeuvre, en reste aux fantasmes. C'est un trompe l'oeil pour tous, car l'art vise l'impossible dans un leurre d'un réel inaccessible.

L'Art apparaît comme l'ombre portée de la Culture et de la Vie.